1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Résultats législatives 2017 : une vague REM serait-elle une bonne chose ?
1 min de lecture

Résultats législatives 2017 : une vague REM serait-elle une bonne chose ?

DÉBAT - Selon les sondages, le mouvement fondé par Emmanuel Macron devrait emporter une large majorité à l'Assemblée nationale.

L'Assemblée nationale le 18 octobre 2016.
L'Assemblée nationale le 18 octobre 2016.
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Législatives 2017 : une vague REM est-elle une bonne chose ?
09:06
Législatives 2017 : une vague REM est-elle une bonne chose ?
09:10
Nicolas Domenach & Alain Duhamel

Les sondages auront-ils raison ? D'après les dernières enquêtes d'opinion, La République en Marche (REM), le mouvement politique qui a porté Emmanuel Macron à la présidence de la République, devrait remporter aisément une large majorité à l'Assemblée nationale, lors des élections législatives des 11 et 18 juin. Des projections qui devraient donner une assemblée majoritairement composée de nouveaux visages. "Les Français ne veulent pas simplement du renouvellement des hommes, ils veulent une recomposition politique", met en garde l'éditorialiste Alain Duhamel.

Mais pour Nicolas Domenach, il faut rester prudent. "Il y a toujours une surprise dans une élection, et quand il n'y en a pas, c'est ça la surprise", note-t-il. D'ailleurs, comme le pointe Alain Duhamel, une large majorité n'est pas un gage de stabilité, donnant l'exemple de la "vague bleue" de 1968, qui a largement conforté le général de Gaulle dans ses fonctions. Pourtant, le père de la Ve République avait démissionné de ses fonctions un an plus tard. 

D'ailleurs, Alain Duhamel, s'il prend acte de cette future vague REM, estime qu'elle est en grande partie due au mode de scrutin. "Si on avait un autre mode de scrutin, on aurait un raz-de-marée bien moindre". L'éditorialiste temporise aussi quant à l'expérience des futurs députés. "Nous aurons des novices. (...) Il y aura forcément parmi eux des gens qui vont se révéler excellents, encore faut-il qu'il y en ait suffisamment. (...) Ça va être une assemblée de débutants. Les débutants c'est très sympathique, très nouveau, mais pas toujours très qualifiés".

Nicolas Domenach voit d'un bon œil ce renouvellement, notamment pour lutter contre les anciennes pratiques. "Les anciens parlementaires étaient pour beaucoup absents. Des nouveaux, par rapport à ça, ça sera plutôt satisfaisant. On peut attendre que la politique ne soit pas faite à l'ancienne", juge le journaliste. 

À lire aussi

Pour retrouver tous les scores du premier tour des élections législatives circonscription par circonscription, rendez-vous sur notre moteur de résultats.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/