2 min de lecture Législatives 2017

Législatives 2017 : quand Mélenchon fustigeait le parachutage des "chefs"

C'est désormais le leader de la France insoumise qui est accusé par certains politiques, dont le socialiste Patrick Mennucci, de parachutage depuis sa candidature à Marseille.

Jean-Luc Mélenchon le 18 mars 2017 lors de la "marche des Insoumis" à Paris
Jean-Luc Mélenchon le 18 mars 2017 lors de la "marche des Insoumis" à Paris Crédit : SIPA
Félix Roudaut
Félix Roudaut

La décision de Jean-Luc Mélenchon de se présenter à Marseille pour les législatives de juin ne fait pas que des heureux. Les attaques les plus virulentes émanent de l'un de ses rivaux dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, Patrick Mennucci. Le socialiste dénonce en effet un "parachutage" du leader de la France insoumise dans la cité phocéenne, qui l'a placé en tête du premier tour avec 24,82% des suffrages. Une pratique que l'intéressé attaquait lui-même en 2012.

À l'époque, l'eurodéputé se présentait sous les couleurs de la coalition du Front de gauche à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), pour y combattre Marine Le Pen. Jean-Luc Mélenchon avait alors motivé sa candidature dans une circonscription qui lui était hostile par le refus de se présenter dans une "planque". "Je suis séparé par plus de 15 points de Madame Le Pen. C’est elle qui est devant la circonscription et le socialiste est devant moi de plus de 10 points. Donc, j’y vais parce qu’il y a débat. C’est ça la noblesse de la politique. C’est pas les chefs qui vont dans des planques, dans des endroits où ils sont assurés d’être élus d’avance", cinglait-il sur France Inter, comme le rappelle LCI.

Dans le viseur Jean-Luc Mélenchon ? Martine Aubry nommée par Pierre Mauroy à Lille et Vincent Peillon, "nommé par la rue de Solférino tantôt dans la Somme, tantôt dans le grand Sud-Est". Et lorsque le journaliste fait valoir que Martine Aubry a été élue, le natif de Tanger s'empresse de reprocher à l'ancienne ministre de ne pas être venue pour "ferrailler" contre la droite, mais "pour prendre la place à gauche contre quelqu'un qui l'avait déjà". C'est peu ou prou ce que reproche aujourd'hui Patrick Menucci à Jean-Luc Mélenchon, lorsqu'il l'accuse sur Facebook de venir "dans la seule circonscription de l'arc méditerranéen où le Front national n'a aucune chance d'être au second tour".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Législatives 2017 Jean-Luc Mélenchon Marseille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788517451
Législatives 2017 : quand Mélenchon fustigeait le parachutage des "chefs"
Législatives 2017 : quand Mélenchon fustigeait le parachutage des "chefs"
C'est désormais le leader de la France insoumise qui est accusé par certains politiques, dont le socialiste Patrick Mennucci, de parachutage depuis sa candidature à Marseille.
https://www.rtl.fr/actu/politique/legislatives-2017-quand-melenchon-fustigeait-le-parachutage-des-chefs-7788517451
2017-05-13 05:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DsO2LxZuOQO9gLM4qw05xQ/330v220-2/online/image/2017/0329/7787876053_jean-luc-melenchon-le-18-mars-2017-lors-de-la-marche-des-insoumis-a-paris.jpg