2 min de lecture Législatives 2017

Législatives : pourquoi les "kits de campagne" du FN sont-ils controversés ?

Le Front national lance une version édulcorée des kits de campagne déjà utilisés lors de précédentes élections, notamment pour les législatives de 2012, aujourd'hui liés à des soupçons de surfacturations.

Marine Le Pen entourée de militants de FN à Marseille le 6 septembre 2015
Marine Le Pen entourée de militants de FN à Marseille le 6 septembre 2015 Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

Des kits pour harmoniser les troupes. Le Front national a remis au goût du jour, en vue des prochaines législatives, son système de kits de campagne. Ces kits avaient déjà été employés pour de précédentes élections, notamment les législatives 2012. Seulement, le prestataire du kit suscite la controverse. 

Les outils proposés dans ces kits sont gérés par la société Riwal, tenue par Frédéric Chatillon, ancien dirigeant du syndicat étudiant d'extrême droite GUD, mis en examen en février pour "abus de bien sociaux". 

Frédéric Chatillon faisait l'objet d'une information judiciaire ouverte fin octobre sur les élections municipales et européennes de 2014 et départementales de 2015. Aujourd'hui, des soupçons de surfacturation pèsent sur le dispositif des kits, qui vaut au parti d'extrême-droite un prochain procès en correctionnelle.

Un investissement pour chaque candidat

"Afin d'harmoniser les campagnes de terrain, tant sur la forme que sur le fond, un kit de campagne personnalisé de qualité professionnelle est proposé aux candidats", annonçait le 8 mai Nicolas Bay, secrétaire général du FN et patron de la campagne des législatives, dans une note aux candidats et aux responsables départementaux du parti. Le kit contient notamment "un journal de 4 pages personnalisé destiné à couvrir toutes les boîtes aux lettres de la circonscription" et "a vocation à être complété par des documents locaux", a précisé Nicolas Bay.

À lire aussi
Des bulletins de vote dans une urne. Guyane
Législative partielle en Guyane : le candidat REM devance son adversaire LFI

Ces kits, achetés par 525 des 577 candidats frontistes en 2012, ont un coût et non des moindres. Le package de campagne "de base" est vendu 5.500 euros. Il contient les documents de la campagne officielle pour 300 euros, la conception et l'impression d'un journal de campagne de 4 pages imprimé à 50.000 exemplaires pour 3.500 euros, un site-portail internet pour 400 euros et une expertise comptable pour 1.300 euros. Le parti propose également un "financement correspondant à ce kit" via un prêt "consenti par le Front national directement" à un taux de 5% sur 9 mois.

En 2012, le montant moyen du kit était de 16.650 euros. Le FN avait défendu ce système qui consiste à offrir une campagne clé en mains à des candidats peu expérimentés. Mais les juges y ont vu une escroquerie au préjudice de l'État, avec pour "unique but de majorer les dépenses électorales remboursables", et a renvoyé le FN en procès à une date encore inconnue. Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes concernant les campagnes frontistes ultérieures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Législatives 2017 Front national Marine Le Pen
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants