1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : pour Mélenchon il n'y a pas de majorité pour "détruire le Code du travail"
2 min de lecture

Législatives 2017 : pour Mélenchon il n'y a pas de majorité pour "détruire le Code du travail"

Pour le chef de file de la France insoumise, l'immensité de l'abstention ne permettra pas à la nouvelle majorité d'appliquer son programme.

Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, le 13 mai 2017
Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, le 13 mai 2017
Crédit : ISA HARSIN/SIPA
Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) : pas de majorité pour "détruire le Code du travail" vu "l'immensité de l'abstention"
04:43
Aymeric Parthonnaud & AFP

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a affirmé qu'au vu de l'"immensité de l'abstention" au premier tour des législatives, il n'y avait pas de majorité pour "détruire le Code du travail", prévoyant que "des dizaines de candidats" de sa formation seraient au second tour. "L'immensité de l'abstention montre qu'il n'y a pas de majorité pour détruire le Code du travail, réduire les libertés publiques, ni pour l'irresponsabilité écologique, ni pour cajoler les riches", a affirmé Jean-Luc Mélenchon sur les chaînes de télévisions.

Appelant ses partisans à assurer "partout" l'élection de députés de La France insoumise, qui aura des "dizaines de candidats" présents au second tour, il a aussi exhorté ses électeurs à "ne jamais permettre l'élection d'un candidat du FN". Le candidat n'a rien dit de son propre sort dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, dont le député sortant est le socialiste Patrick Mennucci, qui a lui-même annoncé peu après avoir été éliminé dès le premier tour. Jean-Luc Mélenchon en a appelé pour le second tour dimanche prochain aux "milieux populaires" et la "jeunesse", qui se sont moins mobilisés qu'à la présidentielle, pour ne pas donner "les pleins pouvoirs" au parti d'Emmanuel Macron, La République En Marche. 

"Attention à ne jamais permettre l'élection d'un député du Front national car c'est à nous, le peuple populaire, qu'il en coûte le plus", a-t-il aussi lancé. "Je m'en remets à vous, ces consignes vous ayant été données", a déclaré le leader de la France insoumise, qui avait été critiqué pendant la présidentielle pour avoir refusé de donner d'autre consigne de vote que d'éliminer Marine Le Pen au second tour. "Partout, assurez l'élection des députés de la France insoumise car c'est là que se trouve l'opposition humaniste de demain. Et demain, la France, ça ne peut pas être cette majorité de circonstance qui aura cru comme un champignon après la pluie et sur quelques rayons de soleil dans un univers déserté par le civisme et les électeurs et les électrices", a-t-il insisté, assurant aborder la "semaine qui vient en grande confiance". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/