3 min de lecture Assemblée nationale

Législatives 2017 : "Des néophytes à l'Assemblée ? Une chance", clame Alba Ventura

ÉDITO - Le métier de député est-il une affaire de professionnels, comme le prétend Bernard Cazeneuve ?

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Législatives 2017 : "Des néophytes à l'Assemblée ? Une chance", clame Alba Ventura Crédit Image : BOHAC YANN/SIPA | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Pour Bernard Cazeneuve, "la nouveauté c'est bien, mais l'expérience c'est mieux". Mardi 6 juin sur RTL, l'ancien premier ministre a regretté l'absence de "densité" de la part des candidats La République En Marche. Pour lui, la politique doit être une affaire de pros. C'est visiblement sa conviction. Et il est récidiviste en la matière. Car cinq jours plus tôt, il déclarait : "On ne prend pas la mer avec des barreurs de petits temps, mais avec des bateaux éprouvés".

Donc pour lui, député c'est un métier. On ne s'improvise pas député. Il  n'est pas le seul à penser ça. Comme il n'est pas le seul à penser que la loi sur le non-cumul des mandats est une mauvaise idée. En fait, pour Bernard Cazeneuve comme pour d'autres, la garantie pour être un bon député c'est d'avoir traîné ses guêtres à l'Assemblée et en circonscription, c'est d'avoir baigné dans la politique depuis des années.

Regardez ce que Laure Darcos, l'épouse de l'ancien ministre Xavier Darcos, qui connait bien les arcanes de la politique grâce à son mari, dit de Cédric Villani, le génie des maths qui se présente pour la première fois, face à elle dans l'Essonne : "Il ne connait que peu de chose au job de député (...) Il est hors sol". Ce n'est pas faux. Mais être "hors sol", c'est tout le reproche que font les Français à leurs représentants politiques aujourd'hui.

À lire aussi
Jean-Pierre Raffarin au "Grand Jury, RTL, Le Figaro, LCI" assemblée nationale
Raffarin propose sur RTL de faire passer le mandat des députés de 5 à 4 ans

Beaucoup de verrous

N'y aurait-il pas un risque à installer des "nouveaux" et des "inexpérimentés" à l'Assemblée nationale ? Il ne faut pas être dupe. Évidemment ils ne connaissent pas les usages, les disciplines. Évidemment il y aura des couacs, des bugs. Mais les plus expérimentés n'y coupent pas non plus.

Ce qui nous gêne, c'est cette idée que la politique n'appartiendrait qu'aux professionnels de la politique, que finalement les novices, la société civile, ce serait bien sympa et frais, mais ce serait d'abord cosmétique. Mais si l'on n'accepte pas que des gens puissent venir de l'extérieur, il n'y a pas de renouvellement. Alors tout est verrouillé. Lorsque l'on regarde notre Assemblée, on voit bien qu'il y a encore pas mal de verrous : celui de la société civile, celui de la diversité et celui des femmes.

Il est encore étonnant de voir qu'on propulse les femmes dans des circonscriptions ingagnables. Le site des "Décodeurs" du journal Le Monde a publié mardi 6 juin une étude qui montre qu'elles restent lésées par rapport aux hommes. Un homme (et notamment chez Les Républicains et au Front national), on lui offre un fauteuil, alors qu'une femme on lui demande de grimper le Mont-Blanc à mains nues. Là aussi, il faut que ça change.

Un paysan à l'Assemblée, pourquoi pas ?

Et en tout cas pour revenir à votre question sur les risques de faire élire des néophytes, on se demande s'il ne faut pas plutôt parler de chances. Après tout, la politique a besoin d'air. L'expérience de ces nouveaux citoyens  peut être régénérante pour le débat. Ils ont une expérience. Elle n'est pas politique, mais ils ont une expérience.

Dans la 6e circonscription de Seine-Maritime, il y a un agriculteur qui se présente sous les couleurs de La République En Marche. Jamais encarté, Philippe Dufour est maire d'un petit village. Il n'avait jamais osé jusqu'ici se lancer dans le grand bain. Il a face à lui des professionnels de la politique : le maire de Dieppe Sébastien Jumel (un communiste qui est un apparatchik), Nicolas Bay du FN, et la candidate du PS, Marie Le Vern, qui n'est autre que la belle-sœur de la députée sortante. Chez lui, chez ses opposants, on dit : "Mais on ne va quand même pas envoyer un paysan à l'Assemblée ?" Et pourquoi pas ?

Pour retrouver tous les scores du premier tour des élections législatives circonscription par circonscription, rendez-vous sur notre moteur de résultats.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Législatives 2017 Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788867957
Législatives 2017 : "Des néophytes à l'Assemblée ? Une chance", clame Alba Ventura
Législatives 2017 : "Des néophytes à l'Assemblée ? Une chance", clame Alba Ventura
ÉDITO - Le métier de député est-il une affaire de professionnels, comme le prétend Bernard Cazeneuve ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/legislatives-2017-des-neophytes-a-l-assemblee-une-chance-clame-alba-ventura-7788867957
2017-06-07 08:11:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2CDcyEXsyIAwQm_QoIfpPg/330v220-2/online/image/2017/0602/7788807151_des-deputes-a-l-assemblee-nationale-image-d-illustration.jpg