1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : Baroin pointe les dangers d'une "domination hégémonique"
2 min de lecture

Législatives 2017 : Baroin pointe les dangers d'une "domination hégémonique"

INVITÉ RTL - Le chef de file Les Républicains aux législatives alerte Emmanuel Macron sur une majorité absolue à l'Assemblée, qu'il présente comme un danger.

François Baroin, invité de RTL le 9 juin 2017
François Baroin, invité de RTL le 9 juin 2017
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
François Baroin était l'invité de RTL le 9 juin 2017
11:24
François Baroin : "Les événements terroristes ont influencé le choix des Britanniques"
01:14
François Baroin : "Nous pouvons imaginer un changement à plusieurs mains"
00:21
Législatives 2017 : Baroin pointe les dangers d'une "domination hégémonique"
11:31
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

En 1997, lorsque Jacques Chirac avait fait le pari de nouvelles législatives pour se renforcer - élections qu'il a finalement perdues - François Baroin était le benjamin de l'Assemblée nationale. "Jacques Chirac l'avait fait pour avoir une majorité homogène, justifie François Baroin, parce que c'est très difficile de dominer une Assemblée nationale et avoir une majorité obèse à l'Assemblée crée plus de tensions, plus de difficultés et moins de capacités pour mettre en oeuvre la politique pour laquelle on a été élu", poursuit le président (LR) de l'Association des maires de France, dans un avertissement à peine dissimulé 

Discrètement, le maire de Troyes glisse vers un avertissement à Emmanuel Macron. Le parti du président français, La République En Marche (REM), est en passe, selon les sondages, d'obtenir une majorité absolue. "On passe vers une stratégie de domination hégémonique. Je ne crois pas que ce soit une bonne chose pour le président de la République et je ne crois pas que ce soit sain pour le débat démocratique". 

Il aurait fallu attendre les législatives pour se mettre autour de la table et discuter.

François Baroin (LR)

Jean-Christophe Cambadélis, patron du parti socialiste, disait la même chose la veille au micro de RTL, tandis que les PS et LR sont les deux partis qui ont eu des majorités fortes à l'Assemblée. Mais François Baroin justifie cela par "l'expérience", comme une sorte de conseil. "On sait ce que c'est une majorité hégémonique", explique-t-il alertant La République En Marche sur les dangers d'un excès de pouvoir

François Baroin imagine que REM peut obtenir "450 ou 480 - pourquoi pas 500 - députés", qu'il présente comme "soit des anciens députés PS soit des anciens conseillers ministériels des gouvernements Hollande, soit des anciens fonctionnaires encartés au PS, soit des écologistes ou des radicaux de gauche", estimant que REM est "une mutation du Parti socialiste". Le gouvernement fait pourtant la part belle à la droite, avec un Premier ministre de droite et deux ministres de droite à Bercy. "Ça n'est pas grand chose, c'est une stratégie d'ouverture, ça n'est pas une logique de coalition. Il aurait fallu attendre les législatives pour se mettre autour de la table et discuter", déplore François Baroin.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/