2 min de lecture Législatives

Législative partielle dans le Doubs : Le Maire et Guaino disent "non" au front républicain

Deux ténors de l'UMP ont dit leur opposition au front républicain contre le FN dans la législative partielle dans le Doubs.

Bruno Le Maire (à gauche) et Henri Guaino à Évreux, le 16 décembre 2011. (Archives)
Bruno Le Maire (à gauche) et Henri Guaino à Évreux, le 16 décembre 2011. (Archives)
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Deux cadres de l'UMp ont pris position lundi 2 février contre le front républicain qui consisterait à appeler à voter PS contre le FN au deuxième tour de la législative partielle dans le Doubs. Le candidat UMP, arrivé troisième, a été éliminé dans ce scrutin.

Le député Henri Guaino, proche de Nicolas Sarkozy, a jugé que le front républicain contre le FN est "une folie", tandis que l'ex-ministre Bruno Le Maire a dit "non" à cette idée.

Après le 11 janvier on a pu croire que nous vivions dans un autre monde. Eh bien non.

Henri Guaino
Partager la citation

Sur France Inter, Henri Guaino a estimé que le résultat de ce scrutin, où le parti de Marine le Pen est arrivé en tête devant le PS sur fond de très forte abstention, était "un avertissement pour tout le monde". "Après le 11 janvier on a pu croire que nous vivions dans un autre monde. Eh bien non, la situation de la société française est inquiétante, la colère de nos concitoyens n'est pas retombée", avec "une très grande fragilité de notre démocratie et de notre cohésion sociale".

Henri Guaino se rangera à la position du bureau politique réuni mardi mais sa "conviction personnelle depuis longtemps" est que le front républicain droite-gauche contre l'extrême droite est "une folie parce qu'elle exprime un double mépris: celui des électeurs" UMP qui "n'appartiennent à personne" et vis-à-vis de ceux qui "ont voté FN, ont voulu exprimer quelque chose: on ne peut pas leur dire 'nous ferons tout pour tout que votre vote n'ait aucune conséquence'", a insisté le député d'opposition.

Parce que c'est un peu une solution de facilité, c'est une manière de se défausser, de ne pas chercher ses responsabilités

Bruno Le Maire
Partager la citation
À lire aussi
Benjamin Netanyahu et son épouse, le 10 avril 2019 à Tel Aviv Israël
Elections en Israël : Benjamin Netanyahu donné vainqueur par les médias

L'ex-ministre Bruno Le Maire a dit souhaiter "un électrochoc à l'UMP". L'UMP doit prendre "la mesure de la menace politique que représente pour nous le Front national" et il faut "que nous soyons plus offensifs", a dit le député de l'Eure qui s'attend à des élections départementales et régionales "sans doute plus difficiles que prévu".

Bruno Le Maire dit "non au Front républicain", consistant à appeler à voter pour le candidat PS pour barrer la route au FN lors du second tour dimanche. "Parce que c'est un peu une solution de facilité, c'est une manière de se défausser, de ne pas chercher ses responsabilités, de ne pas élaborer un discours fort, de propositions qui puissent convaincre les électeurs".

Je ne crois pas qu'on puisse dire à quelque électeur que ce soit 'Vous ne faites pas partie de la République'

Bruno Le Maire
Partager la citation

C'est également, selon l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, "une façon de dire à tous les électeurs qui ont voté pour le Front National 'vous ne faites pas partie de la République'. Je ne crois pas qu'on puisse dire à quelque électeur que ce soit 'Vous ne faites pas partie de la République'".

"Au contraire, le rôle de l'UMP doit être de rassembler un maximum de personnes en disant 'nous avons une certaine idée de la république, nous avons des propositions pour le pays crédibles, fortes, plus convaincantes que celles de Marine Le Pen'", a-t-il dit.

L'UMP donnera sa position mardi à l'issue de son bureau politique. "Attention de ne pas apporter une réponse morale à un problème politique", a conclu Bruno Le Maire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Législatives Doubs UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776423748
Législative partielle dans le Doubs : Le Maire et Guaino disent "non" au front républicain
Législative partielle dans le Doubs : Le Maire et Guaino disent "non" au front républicain
Deux ténors de l'UMP ont dit leur opposition au front républicain contre le FN dans la législative partielle dans le Doubs.
https://www.rtl.fr/actu/politique/legislative-partielle-dans-le-doubs-le-maire-et-guaino-disent-non-au-front-republicain-7776423748
2015-02-02 08:57:15
https://cdn-media.rtl.fr/cache/z1p0icF327mXjGbrW5EmUw/330v220-2/online/image/2015/0202/7776423848_bruno-le-maire-a-gauche-et-henri-guaino-a-evreux-le-16-decembre-2011-archives.jpg