2 min de lecture UMP

Législative partielle dans le Doubs : "Juppé aurait dû attendre", accuse Sarkozy

Devant les députés UMP ce mardi, Nicolas Sarkozy n'a pas soutenu la position d'Alain Juppé sur la consigne de vote pour le second tour de la législative partielle dans le Doubs qui oppose le FN au PS.

Nicolas Sarkozy lors d'un meeting à Tourcoing, le 29 janvier 2015.
Nicolas Sarkozy lors d'un meeting à Tourcoing, le 29 janvier 2015. Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Pour Nicolas Sarkozy, qui s'exprimait devant le groupe UMP de l'Assemblée ce mardi 3 février, Alain "Juppé aurait dû attendre et pas diviser", lorsqu'il a annoncé qu'à titre personnel, il voterait pour le PS au second tour de la législative partielle.

Sur son blog lundi soir, Alain Juppé est sorti de sa réserve. Dans un message titré Dimanche prochain, dans le Doubs, le maire de Bordeaux annonçait : "Je voterais pour le candidat qui l'affronte (Sophie Montel, du FN), c'est-à-dire le candidat PS".

Les électeurs libres de choisir

Pourtant jusque là, l'UMP, éliminée du second tour, se divise sur la consigne de vote à adopter. La veille bureau politique de ce mardi matin qui doit trancher sur la position de l'UMP, Alain Juppé a donc affirmé qu'il faut faire barrage au FN et à l'eurodéputée Sophie Montel. 

À lire aussi
Jean-Claude Gaudin le 7 avril 2015 au Sénat. Jean-Claude Gaudin
Jean-Claude Gaudin placé sous le statut de témoin assisté

Nicolas Sarkozy a par ailleurs affirmé qu'il fallait dire "non au FN" tout en proposant de "laisser les électeurs choisir" lors du second tour.

Nous ne donnons pas de consignes de vote.

Nicolas Sarkozy
Partager la citation

"Une victoire du FN au plan national n'est plus hypothétique", a mis en garde le président du parti. Dans ce contexte, "nous ne donnons pas de consignes de vote" aux électeurs du Doubs "mais nous leur demandons de prendre en compte cette dimension", a-t-il dit.

Fillon prône clairement le "ni-ni"

Également devant le groupe UMP à l'Assemblée, François Fillon, lui, s'est déclaré en faveur du "ni-ni" : ni FN ni PS, jugeant "impossible de voter PS". "Pas de complaisance avec le FN, pas d'indulgence avec le PS", a déclaré l'ancien Premier ministre.

Aucune voix ne doit aller au FN. Pour autant, doit-on soutenir le candidat PS ?

François Fillon
Partager la citation

"Je combats le FN qui est un adversaire pour moi, pour nous, pour l'UMP. C'est aussi un adversaire de la France. Pour moi, aucune voix ne doit aller au FN. Pour autant, doit-on soutenir le candidat PS ? La réponse est non", a-t-il martelé.

"Je ne veux pas d'un député PS de plus à l'Assemblée pour qu'ils reprennent la majorité" absolue, a-t-il justifié. Le PS a pourtant d'ores et déjà perdu la majorité la semaine dernière avec le départ d'un des siens, Jean-Pierre Maggi, vers le groupe RRDP, et ne peut la récupérer même en cas de victoire dimanche dans le Doubs.

NKM du côté de Juppé, Jacob du côté de la patience

Nathalie Kosciusko-Morizet, n°2 de l'UMP a quant à elle appelé, "sans gaîté de cœur", à voter PS. Elle a également pris la parole face aux députés du parti pour expliquer sa position, expliquant qu'elle avait "conscience d'être minoritaire".

Christian Jacob, patron des députés UMP, avait pour sa part ouvert la séance en affirmant qu'il aurait "mieux valu attendre le bureau politique de ce soir pour que les uns et les autres s'expriment".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
UMP Nicolas Sarkozy Alain Juppé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776444701
Législative partielle dans le Doubs : "Juppé aurait dû attendre", accuse Sarkozy
Législative partielle dans le Doubs : "Juppé aurait dû attendre", accuse Sarkozy
Devant les députés UMP ce mardi, Nicolas Sarkozy n'a pas soutenu la position d'Alain Juppé sur la consigne de vote pour le second tour de la législative partielle dans le Doubs qui oppose le FN au PS.
https://www.rtl.fr/actu/politique/legislative-partielle-dans-le-doubs-juppe-aurait-du-attendre-accuse-sarkozy-7776444701
2015-02-03 12:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3HBkQ9Qk7qwnaP8qMgd1Gw/330v220-2/online/image/2015/0203/7776444704_000-par8086406.jpg