1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législative partielle à Belfort : Ian Boucard (LR) réélu député
1 min de lecture

Législative partielle à Belfort : Ian Boucard (LR) réélu député

Le candidat Les Républicains a été réélu député de la première circonscription de Belfort avec 58,93% des voix. Son élection avait été annulée par le Conseil constitutionnel en décembre dernier.

Ian Boucard (LR) a été largement réélu député
Ian Boucard (LR) a été largement réélu député
Crédit : Sébastien Bozon/AFP
Laure-Hélène de Vriendt & AFP

Ian Boucard, candidat Les Républicains (LR), dont l'élection avait été invalidée en décembre dernier, a été élu dimanche 4 février député de la première circonscription de Belfort face au candidat MoDem-REM Christophe Grudler. Le candidat LR est arrivé largement en tête du second tour avec 58,93%, contre 41,07% pour son adversaire centriste, selon les résultats communiqués par la préfecture. Ce second tour est marqué par un taux de participation très faible à 28,91%. 

C'est une "belle victoire pour notre famille politique. Non Les Républicains ne sont pas morts", a estimé Ian Boucard, 29 ans, devant ses partisans rassemblés à la mairie. "Le message local c'est que (les électeurs) sont satisfaits de mon travail depuis cinq mois", a-t-il ajouté. "Les Terrifortains ont dit non à la hausse de la CSG, non à la hausse du (prix du) carburant", a-t-il poursuivi, soulignant que cette élection relevait aussi d'un "enjeu national". 

Un scrutin annulé en décembre

"C'est une double défaite, celle de la démocratie quand aussi peu de gens participent à un scrutin (...) et celle de la moralisation de la vie publique, puisque on reconduit des gens contre lesquels on aurait pu se mobiliser pour sanctionner des comportements qui ne sont pas éthiques", a déclaré Christophe Grudler.

Ian Boucard et Christophe Grudler ont rejoué le duel du 18 juin dernier dans la première circonscription du Territoire de Belfort, que le candidat LR avait emporté de 279 voix seulement. Ce scrutin avait été annulé le 8 décembre par le Conseil constitutionnel, à la suite d'une requête du candidat centriste. Le Conseil a considéré que le candidat de la droite avait fait distribuer, en fin de campagne, deux faux tracts de La France insoumise et du Front national qui appelaient à voter pour lui au second tour. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/