1 min de lecture Salaires

Le revenu de base, vraiment un moyen de reprendre le chemin de l'emploi ?

INVITÉ RTL - Les présidents PS de huit départements souhaitent expérimenter le revenu de base. Parmi eux figure le président du conseil départemental de Gironde, Jean-Luc Gleyze.

3 minutes pour comprendre
Le revenu de base, vraiment un moyen de reprendre le chemin de l'emploi ?
Crédit Média : Yves Calvi Crédit Image : SIPA

Tester le revenu de base pour éventuellement le généraliser : c'est le souhait de huit présidents de départements socialistes qui veulent porter un "projet d'expérimentation au Parlement", et le défendent dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche (daté 26 novembre 2017). S'appuyant sur leur implantation locale, ils demandent à expérimenter ce concept qui divise et resurgit régulièrement dans le débat.

"Nous ne sommes plus aujourd'hui dans la société du plein emploi, nous voyons beaucoup de personnes en décrochage", explique l'un d'eux sur RTL. Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, argue aussi que "les parcours professionnels ne sont plus ceux qu'on a connus par le passé, où on pouvait entrer à 18 ans dans une société et en ressortir à 60 ans".

Face à des parcours professionnels de moins en moins linéaires, il estime que le revenu de base "peut, à certains moments, aider à faire le joint entre l'avant et l'après d'une période difficile".

"Étude en laboratoire"

Le revenu de base ne risque-t-il pas de favoriser le travail au noir ? "C'est un raccourci fréquemment utilisé", répond Jean-Luc Gleyze. "Si le revenu de base est versé de façon universelle, c'est un moyen d'apporter une solution à la question d'accès au droit", explique-t-il, rappelant au passage que 34% des bénéficiaires du RSA n'en font actuellement pas la demande.

Comment fonctionnerait l'attribution de ce revenu de base ? "Nous souhaitons avoir une étude en laboratoire, faite avec des scientifiques et des universitaires, qui permette de préciser justement une modélisation (pour quel public, sur quel montant de revenu de base, sur quel échantillon de population pour le tester ?)", avance l'élu girondin. S'il ne fixe pas de montant, il rappelle qu'une précédente étude en collaboration avec la Fondation Jean-Jaurès et l'Institut des politiques publiques évoquait "une estimation à environ 750 euros".

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés