2 min de lecture Immigration

Le PS interpelle le gouvernement après l'arrestation musclée de demandeurs d'asile

Le parti socialiste demande au gouvernement que "toute la lumière soit faite" après la diffusion d'une vidéo de l'arrestation violente d'une famille arménienne.

Un officier de police (illustration)
Un officier de police (illustration) Crédit : AFP / PATRICK KOVARIK
Charlotte Haas
Charlotte Haas
Journaliste RTL

Le parti socialiste a fait part dans un communiqué de sa "stupéfaction" après la diffusion, jeudi 7 août, par le Réseau Éducation Sans Frontières (RESF) d'une vidéo de l'arrestation d'une famille d'Arméniens à Nancy. Le parti "demande au gouvernement que toute la lumière soit faite sur cette affaire qui ne peut que choquer".

Dans cette vidéo tournée à l'aide d'un téléphone portable, le 5 août 2014 à six heures du matin; des images chocs montrent l'interpellation par la police de Souren et Asya ainsi que leurs deux enfants âgés de 7 ans et 8 mois, au centre d'accueil et d'hébergement des demandeurs d'asile (CADA) de Nancy. 

>
Interpellation violente d'une famille arménienne à Nancy

Lors de l'interpellation, les cris et les insultes fusent : "Il ne faut pas faire ça, c'est pas normal", répète l'homme qui filme la scène. "Vous trouvez ça normal ?", demande le résident à un policier. "Arrêtez. Ce qui n'est pas normal c'est de crier", lui répond le policier.

Selon RESF, Asya et ses enfants ont ensuite été conduits au commissariat de police puis transférés au Centre de rétention de Metz aux alentours de 10 heures du matin. Le lendemain, mercredi 6 août, la famille a été expulsée, destination l'Arménie. 

Des méthodes discutées

À lire aussi
La députée a annoncé son départ du parti LREM jeudi 28 novembre. assemblée nationale
La députée de Haute-Savoie Marion Lenne quitte LaREM

Le collectif RESF critique dans sa publication la procédure d'expulsion : "Elles ont été transférées au CRA de Metz directement vers 10 heures du matin. À aucun moment, Asya Babayan ne s’est vu notifier une décision de placement en rétention". 

"En parfaite violation de la promesse présidentielle de ne plus placer d’enfant en rétention, deux enfants ont été enfermés dans un CRA qui, en outre, n’est pas équipé pour recevoir des bébés de 8 mois", précise le collectif.

L'association ajoute que l'expulsion a eu lieu en dépit d'un recours déposé au Tribunal administratif par l'avocate de la famille. 

Le PS appelle au respect de la dignité

Le parti socialiste s'interroge lui aussi à la vue de ces images "sur les méthodes utilisées par les forces de l'ordre". 

"Sans préjuger de la situation administrative de cette famille, on ne peut traiter de la sorte des personnes, en particulier lorsque leur seule faute est de n’avoir pas de titre de séjour".

Et d'ajouter : "Si les reconduites à la frontière des personnes séjournant sur le territoire sans titre de séjour sont nécessaires, elles doivent se faire dans le respect des droits et de la dignité des personnes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Parti socialiste Arrestation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants