2 min de lecture Présidentielle 2017

Le Pen et Dupont-Aignan "ont chacun la France au cœur", estime Sébastien Chenu

INVITÉ RTL - Le conseiller régional des Hauts-de-France réfute l'argument selon lequel le Front national aurait apporté un soutien financier à Debout la France.

Stéphane Carpentier L'invité RTL du week-end Stéphane Carpentier
>
L'invité RTL du week-end du 29 avril 2017 Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et Bernard Poirette

Pour la première fois de son histoire, le Front national s'est trouvé un allié dans sa conquête du pouvoir. Le 28 avril, Nicolas Dupont-Aignan, qui a recueilli 4,7% des voix au soir du premier tour de l'élection présidentielle, a annoncé sur France 2, qu'il avait conclu "un accord de gouvernement" avec Marine Le Pen, qu'il a rencontrée quelques heures auparavant. Le leader de Debout la France s'affichera publiquement avec la candidate du Front national samedi 29 avril pour une première déclaration commune. Qu'est-ce que l'ancien candidat a gagné en ralliant Marine Le Pen ? Sébastien Chenu, conseiller régional FN dans les Hauts-de-France, ne s'épanche pas sur la question. "Je crois qu'ils ont chacun la France au cœur, et non pas, comme d'autres candidats, le fric au cœur. Cette convergence suffit à vouloir leur donner l'envie de travailler ensemble."

Le Front national s'est-il engagé en échange du ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, que certains proches ont désavoué en quittant les instances exécutives de son mouvement, à rembourser ses frais de campagne ? Au lendemain du premier tour, le candidat Debout la France avait lancé un appel aux dons pour y parvenir. "J'ai été très étonné de cet argument de M. Macron, absolument obsédé par le fric", assène ce proche de Marine Le Pen. "C'est assez insultant (...) Réduire cela à une question de soutien financier du Front national, qui lui-même a du mal à financer sa campagne, c'est évacuer le débat de fond : choisir la France plutôt que choisir l'Europe."

Le 3 novembre, Nicolas Dupont-Aignan n'avait pas de mots assez durs pour qualifier le Front national, qu'il comparait, au choix, à "une rupture dans le drame", au "meilleur allié du système" ou encore à "une impasse". Le gouffre entre les deux candidats a-t-il depuis été comblé ? Pour Sébastien Chenu, "M. Dupont-Aignan était en campagne de premier tour. Il cherchait lui-même à exister, à valoriser son programme. Au premier tour, on choisit, au second, on élimine. Ce qu'il souhaite éliminer, c'est le danger d'Emmanuel Macron, dont chaque jour on découvre les vices cachés."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Nicolas Dupont-Aignan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788336594
Le Pen et Dupont-Aignan "ont chacun la France au cœur", estime Sébastien Chenu
Le Pen et Dupont-Aignan "ont chacun la France au cœur", estime Sébastien Chenu
INVITÉ RTL - Le conseiller régional des Hauts-de-France réfute l'argument selon lequel le Front national aurait apporté un soutien financier à Debout la France.
https://www.rtl.fr/actu/politique/le-pen-et-dupont-aignan-ont-chacun-la-france-au-coeur-estime-sebastien-chenu-7788336594
2017-04-29 09:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5qAo5g3Z0CvpL_TJlUOE3Q/330v220-2/online/image/2014/1213/7775861855_sebastien-chenu-et-marine-le-pen-le-12-decembre-2014.jpg