2 min de lecture Faits divers

Le patron de l'UMP de Corrèze meurt accidentellement

Michel Paillassou, le président départemental de l'UMP en Corrèze, est mort alors qu'il pratiquait le cheval seul. Il pourrait s'agir d'un malaise ou d'une chute.

Le logo de l'UMP (illustration)
Le logo de l'UMP (illustration) Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le patron de l'UMP en Corrèze, Michel Paillassou, est décédé samedi 23 août alors qu'il pratiquait du cheval seul. Âgé de 51 ans, il aurait pu être victime d'une chute ou d'un malaise.

Celui qui était depuis 2008 maire d'Egletons, au nord-est de Tulle, était parti faire une promenade à cheval samedi après-midi sur sa commune. Son cheval est revenu seul. Son corps a été retrouvé vers 17H00, et les secouristes n'ont pu le sauver.

Une autopsie devait être pratiquée pour déterminer les causes exactes du décès. Les hypothèses privilégiées sont un malaise ou une mauvaise chute.

Michel Paillassou était en campagne pour les sénatoriales

Conseiller général depuis 2005, devenu chef de file de l'opposition de droite et centre au conseil général, Michel Paillassou avait été l'un des animateurs de la campagne des cantonales en 2011, face au président socialiste du département François Hollande. Il était ces dernières semaines en campagne pour les élections sénatoriales de septembre.

À lire aussi
Présidentielle américaine
Trump revendique la victoire : souvenirs d'une stratégie aussi utilisée au PS et à l'UMP

Luc Chatel, secrétaire général de l'UMP, s'est dit "sous le choc". Il a salué en lui un homme qui "portait ses convictions sans compromis" et les "défendait en républicain, ce qui a fait de lui un homme apprécié de ses amis et respecté jusque dans le camp de ses adversaires, un exemple pour la nouvelle génération".

Le président de la République François Hollande a rendu hommage dans un communiqué à "un défenseur obstiné de son territoire".

François Fillon a rendu hommage à "un homme de conviction"

L'ancien Premier ministre François Fillon a pour sa part évoqué "un homme de conviction et de caractère", "infatigable défenseur des valeurs du gaullisme sur un territoire fortement ancré à gauche" et "principal artisan de la reconquête progressive du département". 

"L'UMP perd aujourd'hui un militant fidèle et influent. Son engagement vaillant au service de notre famille politique était reconnu et apprécié de tous. La France et la Corrèze perdent un serviteur de la République dévoué et respecté", ajoute François Fillon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Décès Corrèze
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants