2 min de lecture Extrême droite

Valls dissout les groupuscules d'extrême droite l'Œuvre française et les Jeunesses nationalistes

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé la dissolution de deux groupuscules d'extrême-droite, les Jeunesses nationalistes (JN) ainsi que l'Œuvre française.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Une nouvelle dissolution : après Troisième Voie, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé la dissolution par le Conseil des ministres des Jeunesses nationalistes (JN) ainsi que de l’Œuvre française, deux groupuscules d'extrême-droite. Trois autres structures d'extrême droite, notamment "Troisième Voie" et "Jeunesses nationalistes révolutionnaires" dont des membres ont été impliqués dans la mort du jeune militant d'extrême gauche Clément Méric, ont été dissoutes officiellement le 13 juillet dernier.

Le ministre de l'Intérieur, qui a fait cette annonce dans la cour de l’Élysée à l'issue du Conseil des ministres, a souligné que l'Œuvre française était une "association qui propage une idéologie xénophobe et antisémite, des thèses racistes et négationnistes, qui exalte la collaboration et le régime de Vichy, et qui rend des hommages réguliers au maréchal Pétain, à Brazillac ou à Mauras". Créée en 1968 par Pierre Sidos, fils de François Sidos, fusillé à la Libération pour collaboration, l'Oeuvre française "est organisée comme une milice privée avec des camps de formation de type paramilitaire", a souligné Manuel Valls.

"Dans le même sens, par décret toujours, le président de la République va dissoudre les Jeunesses nationalistes, qui propagent elles aussi la haine et la violence, qui exalte la collaboration, qui rend hommage à des miliciens ou à des Waffen SS, avec pour certains de ses membres aussi des saluts hitlériens", a-t-il poursuivi.

À lire aussi
Les "gilets jaunes" ont manifesté à Lyon lors du 13e acte, samedi 9 février 2019 Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : à Lyon, des extrémistes de droite et de gauche se sont violemment affrontés

"Un État illégitime"

Le fondateur des Jeunesses nationalistes, Alexandre Gabriac a réagi sur le réseau social Twitter à la dissolution. "Croire que dissoudre avec un bout de papier nos associations stoppera notre détermination et notre avancée relève du fantasme", assure-t-il.

Salut Nazi

Les JN sont en quelque sorte la branche activiste de l’Œuvre française. Elles ont été fondées en octobre 2011 par Alexandre Gabriac, un jeune élu FN exclu du parti après la diffusion d'une photo le montrant faisant un salut nazi.

Le ministre de l'Intérieur a souhaité "rappeler la volonté du président de la République d'apaiser, de faire en sorte que la loi soit respectée par tous", ajoutant qu'"il n'y a pas de place dans notre pays pour la haine, la xénophobie, l'antisémitisme ou des actes antimusulmans".
Pour Manuel Valls, "ce sont, après les dissolutions déjà intervenues (celles de Troisième Voie et des Jeunesses nationalistes révolutionnaires le 10 juillet, ndlr) , des moments très importants".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Extrême droite Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763368597
Valls dissout les groupuscules d'extrême droite l'Œuvre française et les Jeunesses nationalistes
Valls dissout les groupuscules d'extrême droite l'Œuvre française et les Jeunesses nationalistes
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé la dissolution de deux groupuscules d'extrême-droite, les Jeunesses nationalistes (JN) ainsi que l'Œuvre française.
https://www.rtl.fr/actu/politique/le-ministere-de-l-interieur-annonce-la-dissolution-des-groupuscules-d-extreme-droite-l-uvre-francaise-et-les-jeunesses-nationalistes-7763368597
2013-07-24 11:49:00