2 min de lecture Front national

Le maire FN d'Hayange Fabien Engelmann condamné à un an d'inéligibilité

Le maire frontiste d'Hayange (Moselle) a été condamné à un an d'inéligibilité vendredi 19 décembre, pour des irrégularités dans ses comptes de campagne. Il a annoncé faire appel de la décision.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Fabien Englemann va conserver son fauteuil de maire encore quelques temps Crédit Image : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP | Crédit Média : Dominique Tenza | Durée : | Date : La page de l'émission
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

"Un manquement d'une particulière gravité" dans ses comptes de campagne: c'est ce qui vaut vendredi un an d'inéligibilité au maire FN de Hayange (Moselle), Fabien Engelmann. L'intéressé  a annoncé qu'il allait faire appel de ce jugement "politique". Ce recours contre la décision du tribunal administratif de Strasbourg lui permet de conserver son fauteuil de maire, dans l'attente d'une décision de justice définitive.

Le tribunal a relevé 1.575 euros de frais de création et d'impression de tracts électoraux, que le candidat aurait omis d'intégrer à ses comptes de campagne, dont le total déclaré s'élevait à quelques 12.000 euros. La somme aurait été avancée par une colistière, son ex-première adjointe Marie Da Silva aujourd'hui entrée en dissidence. Mais pour Fabien Engelmann, il  s'agit d'une "erreur technique" et non d'une "fraude".

Il dénonce un jugement politique

Le désormais ex-maire d'Hayange a fait part de sa volonté de faire appel de cette condamnation.  "C'est un jugement politique avant tout", et "bien entendu nous allons faire appel au Conseil d'Etat", a-t-il déclaré. "Je reste maire  et je peux vous affirmer que j'ai beaucoup de soutien parmi la population et parmi bon nombre de Françaises et Français", a-t-il ajouté.

Je n'ai trompé personne

Fabien Engelmann
Partager la citation

"Je n'ai trompé personne, ni magouillé, ni fraudé l'État et encore moins les habitants de la ville", s'est encore défendu l'intéressé.

Un proche de Marine Le Pen

À lire aussi
Marine Le Pen au Parlement européen, le 13 juin 2019 à Bruxelles Rassemblement national
Le procès du FN montre "l'arrière-boutique du parti", selon Olivier Bost

Fabien Engelmann, 35 ans, ancien syndicaliste CGT rallié au Front national, avait fini en marsen tête du second tour des élections municipales avec 34,7% des suffrages devant le maire socialiste sortant, Philippe David, à l'issue d'une quadrangulaire. 

"Les médias n'ont pas hésité à m'accuser de tous les maux : fraudeur, magouilleur, tricheur, incapable", a accusé le conseiller politique au dialogue social de Marine Le Pen, qui dit avoir porté plainte contre Marie Da Silva ainsi que Libération et le site internet Lor'actu, notamment pour "atteinte à la vie privée" et "diffamation". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Élections municipales Moselle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants