1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Penelope Fillon : indignation après les révélations sur les indemnités de licenciement
2 min de lecture

Affaire Penelope Fillon : indignation après les révélations sur les indemnités de licenciement

REPLAY - Dans les journal de 7h30, un ancien attaché parlementaire dénonce les pratiques présumées du couple Fillon, après les nouvelles révélations du Canard Enchaîné.

Penelope et François Fillon, lors du meeting de la Villette le 29 janvier2017
Penelope et François Fillon, lors du meeting de la Villette le 29 janvier2017
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Le journal de 7h30 : indignation après les révélations sur les indemnités de licenciement de Penelope Fillon
06:59
Adeline François & La rédaction numérique de RTL

Le Canard Enchaîné a publié de nouvelles révélations dans l'affaire Fillon. Selon l'hebdomadaire, la femme de François Fillon aurait touché 45.000 euros d'indemnités de licenciement payées par l'Assemblée nationale. Penelope Fillon aurait perçu en août 2002 16.000 euros d'indemnités, "soit l'équivalent de cinq mois de salaire". Lorsque François Fillon a mis fin, en novembre 2013, au dernier contrat de son épouse à l'Assemblée nationale, celle-ci a perçu "29.000 euros" d'indemnités pour 17 mois de travail.

Ses nouveaux chiffres  ont suscité un mouvement de colère des attachés parlementaires, qui manifestaient mardi. Jean-François Cassant, ancien assistant parlementaire, dénonce les pratiques présumées du couple Fillon : "Ces indemnités sont sans commune mesure avec ce que touchent réellement les assistants parlementaires. On est dans une forme de société aristocratique, qui profite de la situation pour s'en mettre plein les poches".

À écouter également dans ce journal

Benoît Hamon a visité la nuit dernière un chantier du métro parisien. "La France ne s'arrête pas de vivre entre 21h et 7h, notamment dans les services publics qui assurent une continuité", a déclaré le candidat du PS à l'élection présidentielle. 

La nuit a été plus calme à Aulnay-sous-Bois. Depuis son lit d'hôpital, Théo, victime présumée d'une interpellation musclée, a adressé un message d'apaisement : "Les gars, stop à la guerre, faites confiance à la justice et justice sera faite".

À lire aussi

- La Cour des comptes a rendu son rapport annuel et épinglé le gaspillage de l'argent public, notamment avec la fin de l'écotaxe pour les poids lourds, qui a coûté plus d'un milliard d'euros aux contribuables.

- Le Conseil d'État rendra ce mercredi son avis sur les vaccins pour les nourrissons, après avoir été saisi par plus de 2.000 personnes réclamant de pouvoir opter seulement pour les vaccins obligatoires (la diphtérie, le tétanos et la polio).

- Le PSG s'est imposé dans la douleur contre Lille (2-1) mardi soir, lors de la 24e journée de Ligue 1. Monacoqui a gagné à Montpellier (1-2), conserve la première place du classement avec trois points d'avance sur les Parisiens.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/