1 min de lecture Info

Laurence Parisot : "Je n'ai pas encore pris ma décision" pour la suite au Medef

Laurence Parisot, présidente du Medef, était l’invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI le dimanche 3 février. Elle est revenue sur une éventuelle candidature à un troisième mandat à la tête de l'organisation patronale, et sur les déclarations de Pierre Moscovici sur l'euro. Le ministre de l'Economie et des Finances a en effet estimé que l'euro était "peut-être trop fort". Elle a également évoqué l'accord conclu entre les partenaires sociaux sur le marché du travail, en appelant les parlementaires à ne pas dénaturer le texte.

Laurence Parisot invitée du Grand Jury
Laurence Parisot invitée du Grand Jury Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress

Attention à ne pas travestir l'accord sur le marché du travail

La présidente du Medef a appelé les parlementaires à respecter l'accord entre partenaires sociaux sur le marché du travail, en prévenant que l'organisation patronale était vigilante sur sa retranscription dans la loi. "Je veux leur faire confiance (aux parlementaires) et je voudrais que cet accord devienne vraiment un accord historique comme l'a dit le président de la République" François Hollande, a-t-elle déclaré.
  
"Je dis que cet accord est potentiellement historique, c'est-à-dire qu'il le sera réellement si la majorité, et j'espère au-delà même de la majorité, c'est-à-dire avec l'opposition parlementaire, ce texte est adopté en l'état", a-t-elle ajouté. "Nous sommes très vigilants", a-t-elle prévenu en indiquant que "si jamais quelque chose de significatif se produisait, nous le ferions savoir, nous dirions de manière très forte, très publique que ce serait un retour en arrière très préjudiciable pour l'économie française".
  
Selon elle, les lignes jaunes à ne pas franchir se trouvent "à chaque article" du texte. "Il est clair (...) que si l'équilibre de l'accord, si les différents éléments étaient abîmés, entachés, amoindris, nous dirions que ce n'est plus l'accord que nous avons signé, et nous mettrions ça suffisamment en cause pour que les investisseurs étrangers changent d'avis sur la France". "On n'en est pas là", a-t-elle toutefois tempéré en indiquant qu'elle espérait recevoir des "assurances" du ministre du Travail Michel Sapin lors d'une rencontre avec lui lundi.

Vers un troisième mandat ?


La présidente du Medef, Laurence Parisot, a également assuré qu'elle n'avait pas encore pris de décision sur une éventuelle candidature à un troisième mandat à la tête de l'organisation patronale. "C'est une affaire de semaines", a-t-elle assuré en indiquant qu'elle l'annoncerait une fois que les instances internes de l'organisation patronale se seraient prononcées sur la réforme des statuts qu'elle préconise.
  
Elue en 2005 pour un premier mandat de cinq ans puis reconduite en 2010 pour une durée de trois ans, conforme aux statuts actuels de l'organisation, Laurence Parisot doit quitter son poste en juillet. Mais la vice-présidente de l'institut de sondages Ifop suggère de prolonger à cinq ans la durée du second mandat et/ou de lever la limitation du nombre de mandats. Plusieurs responsables se sont élevés contre ces propositions.

"Je préfèrerais un euro plus bas dans certains secteurs"

Interrogée sur son ressenti par rapport au statut de l'euro, jugé trop élevé par plusieurs ministres, Laurence Parisot a elle aussi jugé que la monnaie unique était "dans une phase un peu élevée", tout en soulignant que c'était "aussi le signe de nouvelles positives (car) beaucoup considèrent que la crise de l'euro est quasi terminée". "Je préfèrerais pour certains secteurs en particulier qu'il (l'euro) soit un peu plus bas et on peut espérer que le gouverneur de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, s'exprime sur le sujet. C'est à lui, par des propos qu'il pourrait trouver pertinents, de donner un signal qui permettrait de rééquilibrer les choses", a estimé Laurence Parisot.

Laurence Parisot

Lire la suite
Info Information Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771239840
Laurence Parisot : "Je n'ai pas encore pris ma décision" pour la suite au Medef
Laurence Parisot : "Je n'ai pas encore pris ma décision" pour la suite au Medef
Laurence Parisot, présidente du Medef, était l’invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI le dimanche 3 février. Elle est revenue sur une éventuelle candidature à un troisième mandat à la tête de l'organisation patronale, et sur les déclarations de Pierre Moscovici sur l'euro. Le ministre de l'Economie et des Finances a en effet estimé que l'euro était "peut-être trop fort". Elle a également évoqué l'accord conclu entre les partenaires sociaux sur le marché du travail, en appelant les parlementaires à ne pas dénaturer le texte.
https://www.rtl.fr/actu/politique/le-grand-jury-laurence-parisot-je-n-ai-pas-encore-pris-ma-decision-pour-la-suite-au-medef-7771239840
2013-02-03 20:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VXp72bwtToQZr3RLNBJYXw/330v220-2/online/image/2013/0203/7757631029_laurence-parisot-invitee-du-grand-jury.jpg