2 min de lecture Santé

Le gouvernement réfléchit à l'usage du télétravail pour les limiter les arrêts maladie

INFO RTL - Le Premier ministre a commandé une mission pour réfléchir aux arrêts de travail des salariés. Objectif : limiter le coût et le nombre des indemnités journalières pour l'Assurance maladie.

Le gouvernement réfléchit à l'usage du télétravail pour limiter les arrêts maladie
Crédit Média : Anaïs BOUISSOU

Travailler de chez soi au lieu d'être en arrêt maladie. C'est la piste de réflexion du gouvernement qui réfléchit à l'usage du télétravail pour limiter le nombre de certains arrêts maladie. Une idée sur laquelle planche la mission commandée par le Premier ministre Édouard Philippe, et qu'il a confirmée au micro de RTL. 

Cette piste pourrait faire partie des propositions à venir dans les prochains mois et a été évoquée lors d'un groupe de concertation réuni au cours de la journée d'hier, mardi 13 novembre. Alors en quoi consisterait cette piste du télétravail ? En pratique, si vous êtes secrétaire et vous vous cassez la cheville, prendre le métro ou votre voiture est certes très compliqué, vous avez aussi sans doute besoin d'être au calme, mais cela ne vous empêche pas de travailler de chez vous, sur un ordinateur. C'est en tous cas, une piste possible pour le gouvernement, parmi d'autres et soumise à discussion.

Parmi les autres pistes envisagées, des arrêts de travail numériques, et non plus sur format papier ou le mi-temps thérapeutique possible dès le début. Jusqu'à présent, les salariés devaient d'abord se faire arrêter à 100% et informer les entreprises de leur taux d'absentéisme maladie en comparaison des autres entreprises de son secteur.

Les arrêts de plus de 6 mois dans le viseur

Dans le viseur de la mission commandée par le Premier ministre, bien sûr les arrêts de travail courts, de quelques jours, mais aussi et surtout les arrêts longs, de plus de six mois. Selon les documents que nous nous sommes procurés, ces arrêts de plus de six mois ont beau être très peu nombreux, à peine 7% des arrêts de travail, ils coûtent près de la moitié des dépenses de l'Assurance maladie (44% du coût des arrêts pour l'Assurance maladie).  

Le télétravail, à organiser en concertation avec le salarié, l'entreprise et le médecin traitant pourrait ainsi permettre le combo gagnant : des économies pour la Sécurité sociale, une meilleure organisation pour l'entreprise, et permettre au salarié de rester en contact avec son travail. Bien sûr, cela ne s'applique pas à tous les emplois ni à tous les arrêts maladie. La crainte de certains syndicats est également la possible pression exercée sur l'employé malade pour travailler de chez lui

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés