2 min de lecture Front national

Le FN victorieux à Brignoles : pourquoi le scrutin n'augure pas une vague "Bleu Marine"

DÉCRYPTAGE - Laurent Lopez a remporté la cantonale partielle de Brignoles dimanche soir. Un "virage", estime Marine Le Pen, mais difficile d'extrapoler à partir de ces résultats.

Laurent Lopez, conseiller général FN, après sa victoire à Brignoles, le 13 octobre 2013.
Laurent Lopez, conseiller général FN, après sa victoire à Brignoles, le 13 octobre 2013. Crédit : Franck Pennant - AFP
Mathieu Dehlinger Journaliste RTL

De cette élection cantonale, elle en a fait un symbole. Sur RTL dimanche, Marine Le Pen a salué la victoire de Laurent Lopez à la cantonale partielle de Brignoles dans le Var. Cet inconnu du grand public a remporté le scrutin avec 53,9% des suffrages.

Suffisant pour que la présidente du Front national voit là un "virage", augurant "d'une volonté de changement des Français". A moins de 150 jours des municipales, l'élection fait la joie des frontistes, qui espèrent transformer l'essai lors des prochains scrutins.

Pourquoi ne faut-il pas forcément voir dans cette cantonale partielle le début d'une "vague Bleu Marine" ? Explications.

Parce que le FN avait déjà gagné ici en 2011

Certes, la victoire de Laurent Lopez est nette, mais elle intervient après l'annulation des deux précédents scrutins. Le premier, en mars 2011, avait déjà vu le Front national arriver en tête. Jean-Paul Dispard avait alors remporté l'élection avec 50,03% des suffrages, soit 5 petites voix d'avance sur son rival communiste.

À lire aussi
Martine Vassal, candidate des Républicains, en lice pour le second tour des municipales à Marseille. élections municipales à Marseille
Les infos de 6h30 - Municipales à Marseille : Royer-Perreaut (LR) refuse une alliance avec le RN

Le canton de Brignoles ne s'est donc pas "soudainement pris d'affection pour le Front national", analysait LeMonde.fr. "Ce parti y réalise régulièrement de bons scores", aidé par l'abstention, précisait le site, car en voix, sa progression restait limitée.

Parce qu'il ne s'agit que du deuxième conseiller général FN

Laurent Lopez devrait se sentir seul sur les bancs de l'assemblée départementale. Si le FN réalise, dans certains cantons, de bons scores, il ne dispose que de peu d'élus dans les conseils généraux. Hormis le vainqueur de Brignoles, Patrick Bassot est l'unique autre conseiller général frontiste de France. Lui aussi élu dans le sud de la France, il avait obtenu 54,34% des suffrages dans le canton de Carpentras-Nord en 2011.

"Le FN est peut-être le premier parti de France dans les sondages mais certainement pas dans la réalité politique", juge, face à ce faible nombre d'élus locaux, le politologue Alexandre Dézé dans une interview aux Inrocks.

Parce qu'une cantonale n'est pas une municipale

Difficile d'extrapoler à partir des résultats de ce dimanche. Car le scrutin n'a que peu de points communs avec les municipales de mars prochain. Les perspectives du parti sont augmentées, analyse le politologue Philippe Braud car "le succès entraîne le succès". Mais, tempère-t-il, "une cantonale, ça ne sert pas à grand chose, alors les gens se défoulent".

"Les municipales sont des élections très particulières, ce sont les candidats implantés et visibles qui s’en sortent le mieux", estime Sylvain Crépon, sociologue à l'université de Nanterre et spécialiste du Front national, interrogé par francetvinfo. Une implantation qui fait défaut au FN, assure Alexandre Dézé, "comme l’illustrent les difficultés qu’il rencontre actuellement dans la constitution de ses listes pour les municipales".

Mais le FN a su mobiliser

Sauf que cette fois-ci, Laurent Lopez a gagné malgré une forte hausse de la participation entre les deux tours, qui a grimpé de près de 14 points. Le Front national est bien parvenu à mobiliser puisque l'extrême droite, en compatiblisant les voix du dissident Jean-Paul Dispard est passé de 3.330 voix au premier tour à un peu plus de 5.000 au second.

"Le Front républicain a pris un coup sur la tête", décrypte le sociologue Sylvain Crépon sur francetvinfo. "Les électeurs de gauche préfèrent s'abstenir plutôt que d'aller voter UMP."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Marine Le Pen Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants