1 min de lecture François Hollande

Le discours du Bourget de Hollande décrypté par Alain Duhamel

Le candidat socialiste François Hollande a prononcé dimanche au Bourget son premier grand discours de campagne. Est-ce que c'était réussi ? La chronique d'Alain Duhamel.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Oui, François Hollande a réussi son premier grand discours, son discours de référence, son discours d'entrée en lice. Ce n'est pas une surprise. On sait qu'il est excellent orateur, qu'il était attendu, que le public était acquis d'avance, venu là pour s'enthousiasmer. Il n'empêche, il a réussi hier à peu près l'équivalent de ce que Nicolas Sarkozy avait réussi il y a cinq ans, le 14 janvier.

Pour ça, on sait qu'il fallait qu'il commence, comme on dit depuis Lionel Jospin, par fendre l'armure, c'est-à-dire parler de lui, et il l'a fait assez bien en parlant de ses racines, de sa famille, de son itinéraire avec, au passage, quelques formules assassines, du genre : "J'aime les gens comme d'autres aiment l'argent".

Et puis, il a choisi un angle qui est toujours populaire à gauche, qui est celui de l'égalité. Il s'est présenté comme s'intéressant à cette France dont l'âme est l'égalité. Il voudrait être le Président de la fin des privilèges. Il a décliné tout ça avec, au passage, quelques petites facilités de circonstance, du genre de la TVA sociale dont on ne sait pourtant pas encore aujourd'hui ce qu'elle est ou bien de la baisse de 30% des indemnités du Président et des membres du gouvernement. Mais, au total, oui, il a réussi son discours et il avait hier une dimension qui était une dimension présidentielle.

Et politiquement, Alain, comment vous l'évaluez ce discours du Bourget ?

Politiquement, il s'est nettement gauchi. C'est-à-dire qu'il est sorti du flou par la porte de gauche. Il a répondu ainsi à Jean-Luc Mélenchon. Il a pris des distances avec François Bayrou. Il a choisi un adversaire qui n'est pas officiellement Nicolas Sarkozy, bien qu'il ait tout le temps parlé de lui sans jamais le nommer, mais qui est le monde de la finance. Quand on sait ce qu'est la psychologie des Français, quand on connaît les circonstances actuelles, avec la crise financière, quand on a à l'esprit le fait que notre pays est celui qui déteste le plus au monde le capitalisme, il est évident que parler des produits toxiques, des agences de notation, des paradis fiscaux, du bonus, des stock-options, il ne pouvait qu'être ovationné. Il a d'ailleurs été ovationné.

Il a aussi mis en avant la volonté de modifier la politique européenne, de passer un nouvel accord, un nouveau traité d'ailleurs avec Angela Merkel et puis, de réorienter nettement à gauche l'ensemble de la construction européenne, là dessus, je crois qu'il s'avance beaucoup et que ses chances de convaincre Angela Merkel, et a fortiori l'ensemble des gouvernements conservateurs européens, sont assez faibles.

Il a choisi une version, une tonalité de gauche de la social-démocratie sur un plan national. Ca sera extrêmement difficile de le faire avaler sur le plan européen ou, comme il le dit par ailleurs, aux Chinois. Il a terminé hier en ressuscitant le rêve français cher à François Mitterrand. C'est peut-être ça son rêve : arriver à convertir l'Europe.

Alain, l'autre jour, vous disiez ici même que Nicolas Sarkozy aurait intérêt à ne pas trop tarder à présenter officiellement sa candidature. Aujourd'hui, vous confirmez ?

Plus que jamais. La tentation perpétuelle de sous-estimer François Hollande ou l'hypothèse selon laquelle il pourrait s'affaisser, tout ça a disparu hier de la part de Nicolas Sarkozy. Une campagne de dix  semaines serait plus raisonnable qu'une campagne de six semaines.
2012 et vous OK

Lire la suite
François Hollande Le fait politique Chroniques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7742617539
Le discours du Bourget de Hollande décrypté par Alain Duhamel
Le discours du Bourget de Hollande décrypté par Alain Duhamel
Le candidat socialiste François Hollande a prononcé dimanche au Bourget son premier grand discours de campagne. Est-ce que c'était réussi ? La chronique d'Alain Duhamel.
https://www.rtl.fr/actu/politique/le-discours-du-bourget-de-hollande-decrypte-par-alain-duhamel-7742617539
2012-01-23 07:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AgBVUhtsfsbtozuLTVA23A/330v220-2/online/image/2011/1129/7739400202_alain-duhamel.jpg