1 min de lecture Polémique

"Laurent Wauquiez risque de s'enfermer dans sa caricature", juge Nicolas Domenach

BILLET - Laurent Wauquiez n'a pas voulu renier l'essentiel de ses propos qu'Alain Juppé a qualifiés comme étant d'une "vulgarité extrême". Le patron des Républicains en rajoute même à chaque sortie. Pour le journaliste Nicolas Domenach, c'est une stratégie risquée.

On n'est pas forcément d'accord
"Laurent Wauquiez risque de s'enfermer dans sa caricature", juge Nicolas Domenach
Crédit Média : RTLnet Crédit Image : AFP
Voir la suite

Laurent Wauquiez risque, en effet, de s'enfermer dans sa caricature, comme s'en inquiétait Jean-Pierre Raffarin lorsqu'il est venu à RTL la semaine passée. "Chaque homme politique, observait-il, est accompagné en permanence par son double caricatural". Avec les médias, il peut en jouer : ça renforce sa notoriété, mais il lui arrive aussi de s'enfermer dans son image comme dans une cage.

Et Laurent Wauquiez aujourd'hui, relevait l'ancien premier ministre, "est dominé par sa caricature". Il est vrai que la patron des Républicains ne cesse d'en rajouter, de jouer au bad boy, pour s'imposer, lui qui était si gentil garçon autrefois. Ainsi, au Salon de l'Agriculture il a encore fait du foin. L'enfant des beaux quartiers, couvé dans les meilleures écoles, persiste à vouloir nous faire croire qu'il est né dans une étable.

Avec sa parka rouge oriflamme, ses chaussures qu'il prend soin de ne pas cirer, et quasiment de la paille dans les cheveux, le sur-diplômé travaille en férocité à coups de piques. C'est Jacquou le Croquant qui sort les fourches. L'ange fait toujours la bête, du bruit et du bris. Tout un fromage, pourvu qu'on parle de lui.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés