2 min de lecture Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez compare Emmanuel Macron à "une frite McCain"

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et numéro 2 des Républicains a taclé avec ironie le ministre de l'Économie.

Laurent Wauquiez lors d'un discours à Lyon, le 15 janvier 2015 (archives).
Laurent Wauquiez lors d'un discours à Lyon, le 15 janvier 2015 (archives). Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Souvent critiqué à gauche ou bien recadré par le gouvernement pour ses idées libérales distillées dans de petites phrases polémiques çà et là, Emmanuel Macron fait également débat au sein de l'opposition. Le ministre de l'Économie a ainsi été ouvertement moqué par Laurent Wauquiez qui n'a pas hésité à se lancer dans une comparaison pour le moins étonnante. "Emmanuel Macron, c'est devenu la frite McCain de la politique", a-t-il déclaré, mardi 26 janvier.

Invité de BFM TV, le vice-président délégué des Républicains et président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes s'est inspiré d'une campagne de publicité : "À une époque, il y avait des pubs pour les frites McCain qui disait que c'est ceux qui en parlent le plus qui en mangent le moins". En réalité, le slogan de la marque canadienne n'était pas exactement celui-ci mais plutôt : "C'est ceux qui en parlent le moins qui en mangent le plus".

Quoi qu'il en soit, Laurent Wauquiez estime ainsi que le ministre "parle beaucoup" de ses réformes économiques alors que "c'est celui qui en fait le moins". "Qu'il arrête de nous en parler. Il est ministre de l'Économie, mais ça sert à quoi ? Qu'il applique ses idées ou qu'il parte", a-t-il lancé.

42 ou 45 heures plutôt que 35

Également invité à commenter les conclusions du rapport de Robert Badinter sur les "principes essentiels" du Code du travail qui va être réformé, Laurent Wauquiez s'est attardé sur la durée légale du temps de travail. Selon lui, il est nécessaire de passer des 35 heures hebdomadaires à "quelque chose autour de 42 à 45 heures".

À lire aussi
Emmanuel Macron accueilli à Nice par Christian Estrosi, le 14 juillet 2017 Les Républicains
La droite "Macron-compatible" fait marche arrière et rentre dans le rang

L'élu de Haute-Loire estime par ailleurs que la loi ne devrait pas fixer pour tout le monde le seuil à partir duquel les heures supplémentaires doivent être payées : "Si jamais il y a une entreprise qui marche bien et qui considère que, pour la motivation de ses équipes il faut que les heures supplémentaires se déclenchent à partir de 35 heures, pourquoi on l'interdirait ?"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Laurent Wauquiez Emmanuel Macron Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants