2 min de lecture Humour

Laurent Gerra imitant Nicolas Sarkozy : "Il faut barrer la route au FNPST"

REPLAY - Nicolas Sarkozy veut changer le nom de l'UMP ; Johnny chante les cantonales ; la France bloque une pièce commémorative de la bataille de Waterloo ; les époux Balkany inspirent Robert Hossein.

Laurent Gerra
Laurent Gerra et Jade

Nicolas Sarkozy souhaite changer le nom de l’UMP. Ce ne serait plus "Le Rassemblement", comme annoncé depuis plusieurs semaines, mais "Les Républicains".

" Non, mais ça c'est pas qu’est-ce qui intéresse les gens", lance l'ancien chef de l'État, imité par Laurent Gerra. "Ce qui les intéresse, c’est les élections départementales de dimanche. Ou qu’est-ce qu’y faut voter pour les candidats UMP pour barrer la route au FNPS. Et je dirais même au FNPST !", poursuit-il.
Le FNPST ? "Oui, les Faux Naturels du Poil Synthétique Teinté", précise-t-il. "Parce qu’entre monsieur Teinture Noire et madame Teinture Jaune, hein, franchement, les gens ils ont besoin de vérité. D'honnêteté. De gens qui ont passé la soixantaine et qui profitent de l'expérience de l'âge qui passe pour être plus mûrs, plus tranquilles, moins anguleux et pas teintés. J’dis ça, j’dis rien, hein..", lâche Nicolas Sarkozy.

Johnny et les cantonales

De son côté, Johnny Hallyday concède qu'il ne comprend "rien du tû" au scrutin de dimanche prochain. Il se demande notamment pourquoi ces élections cantonales sont devenues les élections départementales, alors qu'on avait dit qu’on supprimait les départements et qu’on vote par canton !

"C'est confus", concède mademoiselle Jade. "C’est con et c’est fû !", lui répond le chanteur, imité par Laurent Gerra. Il croit d'ailleurs se souvenir que Jacques Brel a interprété une très belle chanson sur les cantonales. Il la chante aussitôt : 
"Cantonales que l’amour,
A offrir en partage..."

La nouvelle bataille de Waterloo

À lire aussi
Laurent Gerra Humour
La chronique de Laurent Gerra du 22 septembre 2020

La Belgique a renoncé à émettre une pièce commémorant le bicentenaire de la bataille de Waterloo, après l'opposition de la France qui jugeait que le rappel de cette ultime défaite de Napoléon pouvait créer des "tensions inutiles" en Europe.

Dans ce dossier, l'ancien président du Conseil européen Herman Van Rompuy a été l'interlocuteur majeur du gouvernement français. François Hollande a décidé de l'appeler en personne.

"C’est bien joli de vouloir oublier les malentendus, Président Van-pot-de-colle, mais avec votre pièce qui  commémore Waterloo, vous aller raviver les vieux malentendus entre Européens, quand nous- nous faisions des  guerres frrratricides !", dit le Français.  

Balkany était son nom

Le bureau de l'Assemblée nationale a décidé, à l'unanimité, de lever l'immunité parlementaire du député-maire UMP Patrick Balkany. L'élu de Levallois-Perret est mis en examen pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale dans une enquête visant également son épouse, Isabelle. De quoi inspirer à Robert Hossein son prochain spectacle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Humour
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants