1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Laurent Gerra imitant François Hollande : "Tant qu'on y est, on va supprimer le mot chômage"
2 min de lecture

Laurent Gerra imitant François Hollande : "Tant qu'on y est, on va supprimer le mot chômage"

REPLAY - L'exécutif réagit au projet de retrait du mot "race" des textes de loi ; la réaction de Guy Bedos ; "Nadine Morano était son nom" ; Enrico Macias évoque la Syrie ; Patrick Sébastien parle rugby.

Laurent Gerra
Laurent Gerra
Crédit : Elodie Grégoire
Laurent Gerra & Jade

François Hollande, imité par Laurent Gerra, salue l'initiative de Michel Sapin. Ce dernier veut demander le retrait du mot "race" des textes de loi. "Formidable ! Bon, euh, j’en avais déjà parlé en 2012, pendant ma campagne, mais c’est pas grave, j’ai dit tellement de trucs, les gens y se souviennent pas", ajoute le chef de l'État. Il avoue à Manuel Valls qu'il a "bien réfléchi" et qu'il peut "aller plus loin".

"Pour lutter contre le racisme, supprimer le mot 'race', c’est bien ! Mais tant qu’on y est, on va supprimer le mot 'chômage' ! Allez hop ! Depuis le temps qu’il nous embête, celui-là ! Et aussi, tiens, 'croissance' !", lance François Hollande. "Et 'frondeurs' !", lui souffle le Premier ministre, imité par l'humoriste.

Cette initiative énerve en tout cas Guy Bedos. "Mais qu’ils  sont cons ! Qu’il sont cons !", lâche-t-il, imité par Laurent Gerra.

Supprimer le mot 'race' des textes de lois, c’est pas une belle connerie de gauche ?

Guy Bedos imité par Laurent Gerra

Enrico Macias évoque la situation en Syrie

"En tant qu'oriental, naturellement que tout ce qui se passe là-bas en Syrie, ça m’interpelle. Ma parole, je ne comprends pas bien toutes ces simagrées à propos qu’il faut s’allier ou non avec Vladimir Poutine", fait remarquer le chanteur, imité par Laurent Gerra.

Mon cousin Abdel a choisi l'attaque, comme Vladimir Poutine

Enrico Macias imité par Laurent Gerra

"Nadine Morano était son nom"

À lire aussi

Les propos récemment tenus par Nadine Morano, et les réactions qu'ils ont suscitées, ont inspiré à Robert Hossein le thème de son prochain spectacle. "Nadine Morano était son  nom", c'est l’incroyable histoire  de la fille d’un chauffeur de poids lourd et d’une standardiste devenue secrétaire nationale de l’UMP, ministre d’État puis député européen, mais désormais vouée à la pire des dégringolades politiques. Dans le rôle de Nadine Morano : Jeanne Moreau.

T'entends, mon Nicolas : je te dézinguerai, mon amour !

Jeanne Moreau imitée par Laurent Gerra

                   

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/