1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Laurent Fabius : "Si tous les réfugiés viennent en Europe, Daesh a gagné la partie"
1 min de lecture

Laurent Fabius : "Si tous les réfugiés viennent en Europe, Daesh a gagné la partie"

REPLAY - INVITÉ RTL - Laurent Fabius ouvre ce mardi 8 septembre une conférence avec son homologue jordanien pour évoquer le sort des réfugiés au Moyen-Orient.

Laurent Fabius, invité de RTL, 8 septembre 2015
Laurent Fabius, invité de RTL, 8 septembre 2015
Crédit : Célia Coudret / RTL.fr
Laurent Fabius : "Si tous les réfugiés viennent en Europe, Daesh a gagné la partie"
08:11
Laurent Fabius : "Si tous les réfugiés viennent en Europe, Daesh a gagné la partie"
08:14
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Près de quatre millions de réfugiés syriens et irakiens se trouvent aujourd'hui en Turquie, au Liban et en Jordanie. Laurent Fabius ouvre ce mardi 8 septembre une conférence internationale pour garder les Syriens dans la région. "C'est très difficile mais si tous ces réfugiés viennent en Europe ou ailleurs, Daesh a gagné la partie. Il faut que le Moyen-Orient reste au Moyen-Orient, il est important que la diversité soit conservée", clame le ministre des Affaires étrangères. 

La conférence organisée avec la Jordanie a alors pour but que "le Moyen-Orient reste le Moyen-Orient c'est-à-dire un pays de diversité où il peut y avoir des chrétiens, des Yazidis", déclare Laurent Fabius, qui refuse d'abandonner cette région du monde à une "mono-couleur". 

Bachar repousserait dans les bras des terroristes tous ceux qu'il a persécutés

Laurent Fabius

Et s'il salue les efforts "énormes" réalisés par le Liban ou la Jordanie, Laurent Fabius refuse de céder face à Bachar Al-Assad. "Avoir le sentiment que Bachar va protéger la Syrie...  Non. La solution est une solution très difficile mais absolument indispensable", a-t-il déclaré car "il repousserait dans les bras des terroristes tous ceux qu'il a persécutés".

Une situation qui avait poussé Ban Ki-moon, le secrétaire national de l'ONU, a qualifié le dirigeant syrien comme un "criminel contre l'humanité". "Un homme tout seul ne peut pas faire obstacle à la solution. Il faudra que l'on trouve des éléments du régime et des éléments de l'opposition pour aller vers cette transition politique", a nuancé Laurent Fabius après les annonces de François Hollande de déployer "des vols de reconnaissance" au-dessus du pays

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/