1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Laurent Fabius dément être atteint de la maladie de Parkinson
1 min de lecture

Laurent Fabius dément être atteint de la maladie de Parkinson

REPLAY - Victime d'un malaise dimanche à Prague, Laurent Fabius assure que les rumeurs sur son état de santé "sont des sottises".

Laurent Fabius à l'Élysée, le 8 juin 2015
Laurent Fabius à l'Élysée, le 8 juin 2015
Laurent Fabius dément être atteint de la maladie de Parkinson
01:24

Laurent Fabius répond aux rumeurs concernant sa santé. Victime d'un malaise en plein discours officiel à Prague dimanche 23 août, le ministre des Affaires étrangères s'est montré rassurant au micro de RTL, évoquant une simple "grippe" et un "coup de chaud". Dans une interview au journal Le Monde, il s'est fait encore plus précis et a dénié, avec un brin d'humour, être atteint de la maladie de Parkinson.

"Ce sont des sottises. La maladie de Parkinson ? Je ne l'avais pas encore entendue, celle-là", a-t-il confié au quotidien du soir. Par cette réponse, c'est la première fois qu'il évoque publiquement ce bruit qui court dans les réseaux sociaux depuis le début du quinquennat de François Hollande. Une rumeur est alimentée par des assoupissements répétés et, parfois, des mains qui tremblent. "Vous avez l'impression que je tremble ?", a-t-il ainsi lancé à nos confrères en tenant fermement son micro avant une interview. 

Avec la Cop 21, son agenda ne va pas se ralentir

Ce démenti n'est pas banal. En France, la transparence sur la maladie des hommes politiques n'est pas la règle et cela reste un tabou. Laurent Fabius aurait pourtant pu esquiver les questions. Mais il a choisi de répondre pour rassurer. Du coup, ses collaborateurs emboîtent le pas. "Manuel Valls a des montées de rougeurs (sic) au visage quand il est sous pression. Quant à Laurent Fabius, il tremble parfois des mains quand il est stressé et fatigué", a soufflé l'un d'entre eux.

Il faut dire que le chef du Quai d'Orsay voyage toutes les semaines aux quatre coins du globe. Et ça ne va pas ralentir d'ici à la Cop 21, la conférence de Paris sur le climat, qu'il présidera en fin d'année. Dans ce contexte, qu'elle soit bonne ou mauvaise, le ministre doit afficher une santé de fer, indispensable à sa fonction.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/