2 min de lecture Syndicats

Laurent Berger, l'homme du renouveau syndical ?

PORTRAIT - Longtemps homme de l'ombre, le secrétaire général de la CFDT est monté sur le devant de la scène syndicale fin 2012, en succédant à François Chérèque.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Laurent Berger, l'homme du renouveau syndical ? Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : Céline Landreau | Durée : | Date : La page de l'émission
Céline Landreau
Céline Landreau

Certains trouvent qu'il n'a pas la  "gueule" de l'emploi : pas de moustache fournie à la Philippe Martinez, ou de coupe au bol comme Bernard Thibault. Mais Laurent Berger s'est fait un nom.

Longtemps homme de l'ombre, fin 2012, le numéro 2 est monté sur le devant de la scène pour succéder à François Chérèque à la tête de la CFDT. Une ascension pour couronner des années d'engagement. D'abord militant au début des années 90 à la Jeunesse Ouvrière chrétienne, il devient permanent de la CFDT à l'Union locale de Saint-Nazaire dès 1996, puis responsable régional, et en 2009 membre du Saint des saints : la commission exécutive de la CFDT, où François Chérèque décidera d'en faire son héritier.

Un parcours d’apparatchik que dénoncent ses détracteurs. Et la critique agace l'intéressé : "J'ai mis les mains dans le cambouis !", clame le natif de Guérande. Fils d'un père ouvrier soudeur sur les chantiers navals de Saint Nazaire, et d'une mère auxiliaire de puériculture : des parents cathos de gauche, eux-même adhérents à la CFDT.

À lire aussi
Ministres et partenaires sociaux réunis autour d'Emmanuel Macron à l'Élysée lundi 10 décembre 2018 syndicats
Discours de Macron : "aucun élément de réponse" sur les annonces n'a filtré, selon Berger

Volonté de s'éloigner de la caricature du syndicaliste

Le jeune Laurent sera pion pendant ses études d'histoires. Il connait le chômage puis travaille dans le domaine de l'insertion, avant que la cause ne le rattrape. Réformiste convaincu, il est habitué à s'entendre dire qu'il est un "jaune".

Ce supporter du FC Nantes tient à s'éloigner de l'image caricaturiste du syndicaliste en France : "Un mec qui gueule debout sur un tonneau et dont on ne comprend pas ce qu'il veut", explique Laurent Berger.

Négocier, ce n'est pas chercher à mettre l'autre à terre

Laurent Berger
Partager la citation

Sur son bureau les dossiers sont bien alignés : on est loin de l'image romantique de la lutte. L'amateur de ping-pong aime discuter, veut négocier... Et négocier, dit-il "ce n'est pas chercher à mettre l'autre à terre". Aujourd'hui pourtant, il hausse le ton : "Si on nous piétine, il ne faudra pas venir nous chercher pour éteindre l'incendie", prévient le cédétiste.

Parfois présenté comme un ministre bis sous François Hollande, il s'inquiète aujourd'hui de la méthode Macron : "Un chamboule-tout sans réel dialogue". Et il fustige le recours aux ordonnances pour réformer la SNCF. Face au chef de l'Etat, l'adepte du compromis semble bien décider à ferrailler.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syndicats Cfdt Laurent Berger
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792441453
Laurent Berger, l'homme du renouveau syndical ?
Laurent Berger, l'homme du renouveau syndical ?
PORTRAIT - Longtemps homme de l'ombre, le secrétaire général de la CFDT est monté sur le devant de la scène syndicale fin 2012, en succédant à François Chérèque.
https://www.rtl.fr/actu/politique/laurent-berger-l-homme-du-renouveau-syndical-7792441453
2018-02-27 21:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eel0nFRS2lFifqNNMeEwSg/330v220-2/online/image/2016/0228/7782111994_laurent-berger-le-numero-1-de-la-cfdt.jpg