1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Laurent Berger : "Je suis tout aussi combatif que Philippe Martinez"
1 min de lecture

VIDÉO - Laurent Berger : "Je suis tout aussi combatif que Philippe Martinez"

LE GRAND DÉBAT - Les deux syndicalistes s'opposent à travers leur méthode. L'un négocie avec le gouvernement contre la loi Travail, tandis que l'autre multiplie les appels à manifester.

Laurent Berger (CFDT) et Philippe Martinez (CGT)
Laurent Berger (CFDT) et Philippe Martinez (CGT)
"Je ne suis pas plus conciliant, je suis tout aussi combatif que Philippe", déclare Laurent Berger, responsable syndical de la CFDT
00:32
"Le Grand Débat" avec Philippe Martinez et Laurent Berger lundi 30 mai sur RTL
43:11
"Le Grand Débat" avec Philippe Martinez et Laurent Berger lundi 30 mai sur RTL (Partie 1)
20:41
"Le Grand Débat" avec Philippe Martinez et Laurent Berger lundi 30 mai sur RTL (Partie 2)
22:27
Marie-Pierre Haddad

Il prône la négociation. Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, est dans la discussion avec le gouvernement concernant la loi Travail voulue par Manuel Valls et Myriam El Khomri. Il s'oppose ainsi à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. Ce dernier a lancé une vague de mobilisation visant à bloquer la France. La Centrale souhaite le retrait de la loi. 

C'est ainsi deux visions "très différentes" sur syndicalisme qui s'affrontent, comme l'explique Bénédicte Tassart du service économie de RTL. La pomme de la discorde est l'article 2 de la loi. Selon Laurent Berger, pas question de le retirer. La solution serait "davantage d'expliquer" ce projet "porteur de progrès à condition que les acteurs syndicaux s'y investissent". 

La rédaction vous recommande

Invité de #LeGrandDébat à l'antenne de RTL face à Philippe Martinez, Laurent Berger assure ne pas être "plus conciliant mais tout aussi combatif que le secrétaire général de la CGT. Je défends une cause qui est le progrès et la justice sociale (...) Il faut savoir contester, se mobiliser sous toutes ses formes, proposer et négocier. C'est un rapport de force. Dans notre pays, on ne comprend pas ce qu'est une négociation. On pense que c'est une petite discussion entre interlocuteurs. C'est un rapport de force entre des intérêts différents".

Le secrétaire général de la CFDT ne souhaite pas "commenter l'action des autres" : "J'en ai marre dans ce pays que l'on cherche des adversaires et non pas des solutions. Celle que je cherche, c'est la lutte contre le chômage, la précarité, le développement de l'emploi et la qualité du travail. Ça se fera en partie par des lois et des règles mais aussi par de la négociation collective".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/