1 min de lecture Laurence Parisot

Laurence Parisot : "Je ne le vis pas comme un désaveu"

Invitée de RTL Soir, Laurence Parisot revient sur la décision du conseil exécutif du Medef qui a rejeté jeudi lors d'un vote très serré la réforme des statuts voulue par l'actuelle présidente qui souhaitait briguer un troisième mandat à la tête de l'organisation patronale.

Laurence Parisot quittera son poste de présidente du Medef mercredi 3 juillet 2013.
Laurence Parisot quittera son poste de présidente du Medef mercredi 3 juillet 2013. Crédit : AFP / Archives, Eric Piermont

Sur la réforme
"Elle aurait marqué un progrès dans la démocratie interne"
"Cette réforme aurait mis un terme définitif à quelque chose qui a existé pendant des décennies dans le mouvement patronal : des logiques de cooptations..."
"Il y a un certain nombre de choses qu'il faut rendre plus transparentes"
"Je suis certaine que cette réforme reviendra un jour"

Sur ses détracteurs
"Ils sont généralement anonymes et manquent de courage pour venir me dire de tels propos les yeux dans les yeux"
"Tous ceux qui ont travaillé avec moi depuis des années savent que je me bats pour les entreprises françaises, pour l'économie de notre pays et pour l'Europe"

Sur son futur
"Il y a des échéances très importantes dans les semaines et les mois qui viennent, je vais exercer ma fonction de présidente du Medef totalement. Je vais surveiller de très près la transposition au Parlement de l'accord sur la sécurisation de l'emploi"
"Il va y avoir une campagne électorale au Medef et je veux être la garante de cette campagne et je veux éviter que les bassesses dont j'ai été victime ne puissent se produire à l'occasion de cette campagne électorale"

Sur l'intervention télévisée de François Hollande

"Qu'il dise très clairement à sa majorité qu'il convient de transposer l'accord du 11 janvier fidèlement"
"S'il veut inverser la courbe du chômage ou arrêter la destruction d'emplois, nous avons besoin de sa mise en œuvre mais à conditions que cet accord soit respecté dans son intégrité"
"Nous avons besoin de passer à l'acte 2 du pacte de compétitivité. Nous sommes en danger. Il y a un décrochage général de l'Europe et à l'intérieur de l'Europe un décrochage spécifique de la France."

Laurence Parisot ne pourra pas se représenter à la tête du Medef

Lire la suite
Laurence Parisot Laurence Parisot Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants