2 min de lecture Consommation

Lactalis : les propos de Hamon sont des "mauvaises polémiques", selon Le Maire

Invité à l'antenne de RTL, Benoît Hamon a assuré qu'il "y a eu une défaillance de ces entreprises, mais aussi peut-être une défaillance de l'État". L'ancien candidat à la présidentielle met en cause la réduction des effectifs à la DGCCRF.

Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale, le 1er novembre 2017
Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale, le 1er novembre 2017 Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Qu'un membre du gouvernement réponde". Benoît Hamon a réagi à l'antenne de RTL à l'affaire du lait pour bébé Lactalis contaminé, ce jeudi 11 janvier. "Le 21 décembre, Lactalis a procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles élaborés dans son usine de Craon depuis février 2017 après la découverte d'une contamination aux salmonelles", rappelle l'AFP. 

Benoît Hamon assure qu'il "y a eu une défaillance de ces entreprises, mais aussi peut-être une défaillance de l'État. Nous avons une réduction des effectifs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF)". 

L'ancien ministre délégué à la Consommation sous François Hollande estimait : "Ce sont ces fonctionnaires qui sur le terrain viennent contrôler […] la qualité de ce qui est consommé. La chaîne de responsabilité est complète. Qui est le ministre de la Consommation ? Si c’est Bruno Le Maire, qu’il nous dise pourquoi il baisse les effectifs de la DGCCRF (...) J’aimerais qu’un membre du gouvernement nous réponde".

Des "mauvaises polémiques"

Quelques heures plus tard, Bruno Le Maire a tenu une conférence de presse sur le sujet. Face aux journalistes, le ministre de l'Économie a retracé la chronologie des événements, afin d'assurer que l'État est "pleinement mobilisés depuis le début de cette affaire pour faire toute la lumière sur les pratiques du fabriquant".

Je ne pense pas que ce soit la réduction des effectifs à la DGCCRF qui puisse être incriminée

Bruno Le Maire répond à Benoît Hamon
Partager la citation
À lire aussi
L'Apple Watch est la montre connectée la plus vendue au monde Connecté
Apple Watch, Galaxy Watch, Huawei GT...Les meilleures montres connectées pour Noël

Le ministre de l'Économie a répondu à Benoît Hamon. "Quand on est confronté à une affaire aussi grave, je pense qu'il est sage d'éviter les mauvaises polémiques. Il y avait en 2013, 2.940 agents à la DGCCRF. Il y en a, à l'heure où je vous parle, 2.944. Je ne pense pas que ce soit la réduction des effectifs à la DGCCRF qui puisse être incriminée". Et d'ajouter : "Je rappelle qu'il y a 2.500 contrôles engagés au cours des derniers jours et que j'en ai demandé 2.500 supplémentaires pour la semaine suivante. Que chacun exerce ses responsabilités et les choses iront beaucoup mieux en France".

Leclerc et plusieurs grands distributeurs ont annoncé les uns après les autres avoir vendu des produits issus de lots rappelés. 434 bouteilles de lait infantile et de préparations à base de céréales pour Carrefour, 384 boîtes de lait pour Système U et 52 pour Auchan. Au 9 janvier, Santé publique France a recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose et ayant consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile de l'usine de Craon, dans les trois jours avant le début de leur symptômes. 18 nourrissons ont été hospitalisés pour leur salmonellose, mais tous sont sortis de l'hôpital, selon la même source. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Bruno Le Maire Benoît Hamon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants