1 min de lecture Parti socialiste

La victoire du PS aux Municipales vue par Alain Duhamel

Le Parti socialiste a remporté une nette victoire au second tour des élections municipales et cantonales. Peut-on parler d'une vague rose ?

Alain Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Oui, on peut parler d'une vague rose. D'ailleurs, en réalité, pour ne pas le faire, il faut avoir la mauvaise foi abyssale, par exemple, de Rachida Dati. Quand un parti gagne une quarantaine de villes importantes, quand il gagne une dizaine de conseils généraux, il est évident que ça ressemble plutôt à un mascaret qu'à un clapotis. Le Parti socialiste, dès le premier tour, il avait gagné ou conservé des villes importantes, comme Lyon, comme Dijon, comme Rouen, par exemple. Au second tour, il y avait des villes qui lui étaient pratiquement acquises, comme Lille, ou comme  Strasbourg, ou comme Caen, et il a remporté sur le fil des villes symboliques importantes, significatives, comme Toulouse, comme Pau devant François Bayrou, et on pourrait en citer beaucoup d'autres.

Il a gagné une ville comme Metz, qui n'a jamais de son histoire, été à gauche. Il l'a emporté à Amiens alors que Gilles de Robien a été un excellent gestionnaire, ou à Reims parce que la droite a été nettement plus bête qu'ailleurs en France. Le résultat de tout ça, c'est que ça s'appelle vraiment une victoire.

La droite recule en bon ordre, conserve Marseille, se porte encore bien sur la Côte d'Azur, et en Provence, mais il n'empêche qu'elle a essuyé une défaite et qu'il ne faut pas tourner autour du pot.

Ce qui est tout de même frappant dans cette affaire, c'est à quel point c'est le bipartisme qui l'emporte dans cette circonstance. Bipartisme, parce que le Parti communiste au second tour, essuie des pertes significatives, comme par exemple Calais, sa principale ville de province; ou dans la banlieue parisienne, Montreuil pour Dominique Voynet, ou Aubervilliers devant le Parti socialiste.

Que l'extrême gauche et l'extrême droite ne jouent aucun rôle dans ce second tour. Que le MoDem, en fait, même comme force d'appoint, n'atteint pas ses objectifs. Il rejoint la gauche à Marseille, la gauche est battue. Il rejoint la droite à Toulouse, la droite est battue.

Derrière ça, ce qu'on peut, pour faire plaisir à Jean-Michel Aphatie, relever, c'est que les deux villes qui sont prises, ou qui restent dans le giron des Verts, le sont par les deux parlementaires cumulards Verts.

Quelles sont les conséquences politiques de ces élections municipales et cantonales ?

Elles sont simples à exprimer, et difficiles à mettre en oeuvre.

Du côté de la majorité, c'est "où est l'argent" ? Il est évident que Nicolas Sarkozy va tout faire pour représidentialiser son image, et que la difficulté des circonstances économiques et la proximité de la présidence française du Conseil européen, vont l'y aider. Mais sur le fond, pour financer ses réformes, pour réduire les déficits, alors même que malheureusement il est assez vraisemblable que les recettes vont diminuer, c'est quelque chose qui va demander au moins de l'ingéniosité. Quant au Parti socialiste, son objectif est simple, c'est de nationaliser ses victoires territoriales.

La présence de Patrick Devedjian au secrétariat général de l'UMP, a été mise en cause ces derniers jours. Est-ce justifié ?

Il y a eu une espèce de petite manœuvre misérable pour essayer d'en faire le bouc émissaire des défaites de la droite. En fait, si cela avait abouti, ça aurait signifié que la droite ne comprenait rien à ce qui s'est passé, ça a fait long feu, Dieu merci. Mais le fait que ce soit Patrick Balkany qui est le député maire de Levallois, qui ait mené cette campagne, là c'est vraiment Guignol qui essayait de rosser le gendarme.

Lire la suite
Parti socialiste Élections municipales Le fait politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
71167
La victoire du PS aux Municipales vue par Alain Duhamel
La victoire du PS aux Municipales vue par Alain Duhamel
Le Parti socialiste a remporté une nette victoire au second tour des élections municipales et cantonales. Peut-on parler d'une vague rose ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/la-victoire-du-ps-aux-municipales-vue-par-alain-duhamel-71167
2008-03-17 07:45:00