1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La République En Marche : bientôt un chef à la tête du mouvement
1 min de lecture

La République En Marche : bientôt un chef à la tête du mouvement

CONFIDENTIELS RTL - Au-delà de la représentation médiatique du parti, l'objectif est de "transformer une machine de campagne en organisation politique pérenne".

Des militants de la République en Marche lors de la convention du parti le 8 juillet 2017 à Paris.
Des militants de la République en Marche lors de la convention du parti le 8 juillet 2017 à Paris.
Crédit : ERIC DESSONS/JDD/SIPA
Pauline de Saint-Rémy : Bientôt un chef à la tête du mouvement La République en marche
02:52
La République En Marche : bientôt un chef à la tête du mouvement
02:55
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

La République En Marche ne devrait plus rester très longtemps sans véritable chef à sa tête. Ce sera le sujet de l'automne. "On est en train de trouver la solution", a confié à RTL un membre du premier cercle macroniste mercredi 27 septembre. Il faut dire que jusqu'ici, Emmanuel Macron n'avait pas manifesté le souhait de voir quelqu'un "incarner" le mouvement qu'il a fondé. Le président de la République serait désormais convaincu. "Il a payé pour voir", commente l'un de ses soutiens, en allusion à l'absence de pilotage du parti avant et pendant la campagne des élections sénatoriales (avec les résultats que l'on sait).

Au-delà de la représentation médiatique du parti, l'objectif est de "transformer une machine de campagne en organisation politique pérenne", à deux ans des élections européennes, mais surtout à trois ans environ des élections régionales et municipales.

La rédaction vous recommande

Il s'agit aussi d'attirer des personnes capables de consolider, de travailler sur la doctrine du parti. Parmi les noms qui circulent, celui de Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement. "Il est naturellement la voix de La République En Marche", nous disait l'un des soutiens d'Emmanuel Macron. Autre nom évoqué : celui de Benjamin Griveaux, le secrétaire d'État auprès du ministère de l'Économie.

Un éventuel remaniement, dans le cas où une décision de justice obligerait Emmanuel Macron à sortir la ministre du Travail Muriel Pénicaud du gouvernement, serait évidemment l'occasion idéale pour opérer cette atterrissage.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/