3 min de lecture Front national

La région PACA terre conquise du Front national ?

ÉCLAIRAGE - Le parti d'extrême droite semble avoir un certain rayonnement en Provence-Alpes-Côte d'Azur, plus que dans d'autres régions.

Jean-Marie Le Pen acclamé par les militants lors de son dernier meeting de campagne pour les élections régionales à Marseille en 2010
Jean-Marie Le Pen acclamé par les militants lors de son dernier meeting de campagne pour les élections régionales à Marseille en 2010 Crédit : PATRICK VALASSERIS / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Ce n'est pas totalement une idée reçue. La région PACA, où se déroule l'université d'été du Front national ce premier week-end de septembre, est une terre propice au vote frontiste. Jean-Marie Le Pen y est président du groupe FN au Conseil régional, Marion Maréchal-Le Pen, candidate aux prochaines élections, serait en "très bonne posture pour remporter un très bon score", prédit Sylvain Crépon, enseignant chercheur en science politique à l'université de Tours et spécialiste des questions frontistes. Marine Le Pen, la présidente du parti, y est, elle, souvent accueillie par au moins un millier de militants lors de ses différents meetings, à en croire la presse locale. C'était notamment le cas au Pontet (Vaucluse) ou encore à Six Fours (Var) en mars dernier pour les départementales. 

Une sympathie aux origines historiques

Cette sympathie des sudistes pour le Front national n'est pas récente. Selon le spécialiste, cette proximité vient d'abord de l'histoire de la région. Un très fort ancrage de pieds-noirs, notamment, rapproche les électeurs des idées de Le Pen père, engagé dans l'armée française en Algérie et défenseur d'une Algérie française. Il devient rapidement le visage protecteur des Français qui se sentent abandonnés par le général De Gaulle quand ce dernier décide de rendre son indépendance au pays maghrébin, dans un discours historique prononcé le 4 juin 1958. Jean-Marie Le Pen fonde son parti Front national pour l'Algérie française la même année.

Un récent sondage montre d'ailleurs que le vote des pieds-noirs ou descendants de pieds-noirs n'est pas à prendre à la légère. Lors des dernières élections, il représentait 1,8% de la population française, largement réuni au sud de la Loire : 12 % en Languedoc-Roussillon, 15 % en PACA, 12 % en Midi-Pyrénées et 11 % en Aquitaine. Naturellement, être "pied-noir" ne veut pas dire qu'un vote front national sera systématique. Si ce vote se situe souvent à droite, ils ont été 31% à voter pour Nicolas Sarkozy et 18% pour Jean-Marie Le Pen en 2007. En 2011, Marine Le Pen récoltait la plus grande part des intentions de vote : 28%.

Un électorat différent du Nord

Pourtant, Marine Le Pen n'est pas la préférée de la famille en PACA. Pour Sylvain Crépon, Marion Maréchal-Le Pen répond davantage aux idées de cet électorat du Midi car elle incarne la "ligne droitière" du parti. Et ce contrairement aux militants du Nord dont les origines souvent plus ouvrières et moins traditionalistes les rapprochent plus du discours mi-droite mi-gauche de l'actuelle présidente du parti d'extrême droite et son second, Florian Philippot. Ce dernier reste une personnalité politique peu appréciée dans l'électorat frontiste provençal puisqu'il se revendique lui-même du gaullisme. L'enseignant-chercheur explique qu'en Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Front s'adresse davantage à des militants "boutiquiers" et non ouvriers, empreints d'un certain "conservatisme moral", un "conservatisme des mœurs" avec toujours cette question récurrente : l'immigration.

À lire aussi
Marine le Pen assemblée nationale
Les infos de 6h - Immigration : Marine le Pen parle de "submersion" et veut un référendum

Une différence qui ne se traduit pas tellement dans les chiffres. Lors la dernière élection présidentielle, par exemple, les scores du FN dans les régions PACA (23,87%) et Nord-Pas-de-Calais (23,29%) étaient très proches. Des pourcentages bien au-dessus de son score au niveau national (17,90%). 

Une région ancrée à droite

En 2002, Jean-Marie Le Pen est arrivé en tête en PACA avec 23,38% des voix, n'atteignant pas les 20% dans le Nord-Pas-de-Calais. Aux trois dernières régionales en PACA, le parti fondé en 1972 a rassemblé plus de 20% des votes. Cette région est l'une de celles où le parti compte le plus d'élus, le plus d'adhérents (et depuis le plus longtemps), et enfin les meilleurs scores aux élections présidentielle et européennes. Si les chiffres exacts sont compliqués à obtenir, une carte réalisée par le Huffington Post en novembre dernier illustre bien cette réalité.

Autre exemple : les sénatoriales. En septembre 2014, les sénateurs se sont faits élire par les grands électeurs. Et en PACA, deux frontistes ont pu acquérir des sièges au Sénat, les deux premiers de l'histoire : David Racheline et Stéphane Ravier. Ils ont donc obtenu des voix d'électeurs de droite, "ils ont réussi à les tourner en leur faveur", analyse Sylvain Crépon, "il y a un ancrage droitier dans la région" qui facilite ce vote. Si le Front national n'est pas à proprement parler en terre conquise en PACA puisque le parti n'a encore jamais eu de président de région, il est sûr qu'un certain électorat lui semble dévoué. Mais de plus en plus, le parti s'étend sur le territoire et ne se cantonne pas seulement aux régions du Nord et du Sud.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national PACA Jean-Marie Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants