1 min de lecture Terrorisme

La loi antiterroriste "est destinée à sauver les apparences", lance Olivier Mazerolle

ÉDITO - Pour l'éditorialiste, le gouvernement a fait une erreur en ne prolongeant pas l'état d'urgence qui était, selon lui, plus efficace.

Olivier Mazerolle L'Edito d'Olivier Mazerolle Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
L'Edito d'Olivier Mazerolle : La loi antiterroriste "est destinée à sauver les apparences", lance Olivier Mazerolle Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Olivier Mazerolle
Olivier Mazerolle et La rédaction numérique de RTL

La loi antiterroriste est entrée en vigueur ce mercredi 1er novembre. Elle remplace l'état d'urgence qui était en place depuis 23 mois et avait été instauré après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis. Pour Olivier Mazerolle, si elle "a été votée par une majorité de députés et sénateurs, elle ne satisfait pas beaucoup de monde."

"À gauche, les défenseurs des libertés individuelles s'insurgent contre la transposition dans le droit commun de mesures d'exception draconiennes. À droite, les partisans de l'état d'urgence protestent contre la disparition de dispositions qu'ils jugent nécessaires", souligne-t-il.

Pour l'éditorialiste, une majorité de Français soutenait l'état d'urgence. D'ailleurs, la situation exceptionnelle qui le justifiait existe toujours, selon lui. "L'état d'urgence a une vertu, il rassure les Français qui en ont besoin. Et il est important de répondre aux désirs légitimes de la société. Parce qu'il rassure, l'état d'urgence a sûrement joué un rôle pour empêcher des dérapages et des règlements de comptes entre les communautés", estime Olivier Mazerolle.

À lire aussi
La mosquée al-Nour à Christchurch a été visée par un attentat le 15 mars 2019 Nouvelle-Zélande
Attentat de Christchurch : l'auteur présumé de la tuerie plaide non-coupable

Un goût d'état d'urgence sans en être vraiment un

Olivier Mazerolle
Partager la citation

Mais ce n'est pas tout. "Les perquisitions administratives ont permis de glaner des informations, de déjouer des projets d'attentats, et de saisir des armes en grande quantité. Je pense qu'il n'y a pas grand monde pour le déplorer", poursuit l'éditorialiste.

En résulte pour Olivier Mazerolle, une loi qui a "un goût d'état d'urgence sans en être vraiment un". Et de conclure : "Elle est destinée à sauver les apparences, mais avec comme grande faiblesse de permettre à chaque camp des critiques. Pourquoi ne pas faire simple ? Le gouvernement d'Emmanuel Macron a tournicoté au point de s'emberlificoter."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Loi Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790769305
La loi antiterroriste "est destinée à sauver les apparences", lance Olivier Mazerolle
La loi antiterroriste "est destinée à sauver les apparences", lance Olivier Mazerolle
ÉDITO - Pour l'éditorialiste, le gouvernement a fait une erreur en ne prolongeant pas l'état d'urgence qui était, selon lui, plus efficace.
https://www.rtl.fr/actu/politique/la-loi-antiterroriste-est-destinee-a-sauver-les-apparences-lance-olivier-mazerolle-7790769305
2017-11-01 20:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/f6QsXy6Lavafug-cbNJBqQ/330v220-2/online/image/2017/0922/7790190788_des-officiers-de-police-illustration.jpg