1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La "fête à Macron" sous haute surveillance après le 1er mai

La "fête à Macron" sous haute surveillance après le 1er mai

Le rassemblement de François Ruffin, organisé ce samedi 5 mai, doit adapter ses conditions de sécurité après les débordements du 1er mai.

Le député la France insoumise François Ruffin, le 3 octobre 2017
Le député la France insoumise François Ruffin, le 3 octobre 2017
Crédit : AFP / FRANCOIS NASCIMBENI
Caroline Drzewinski
Caroline Drzewinski
Journaliste

La "fête à Macron" paie déjà les pots cassés. La manifestation organisée par le député de la France Insoumise, François Ruffin, ce samedi 5 mai a dû adapter son dispositif de sécurité. Suite aux violences qui ont entaché le défilé syndical du 1er mai, la préfecture de Paris a indiqué aux organisateurs que le cortège ne pourra plus partir du Louvre

Une décision que regrette Johanna Silva, une des organisatrices. Lors d'une conférence de presse, la coordinatrice a expliqué à BFMTV que "la préfecture a invoqué le fait qu'ils s'attendaient à beaucoup de monde et qu'ils n'ont pas le droit d'autoriser un rassemblement au Louvre, c'est du ressort du musée". Lieu symbolique où le chef de l'État avait fêté sa victoire le 7 mai dernier, le Louvre a été remplacé par l'Opéra Bastille, d'où le cortège partira. 

Deux services d'ordre

Autre changement de dernière minute, le service de sécurité a été doublé pour éviter tout débordement. Un premier service d'ordre "d'une centaine de personnes", composé en partie d'anciens participants de Nuit debout, encadrera le cortège. Un second sera disposé autour "du carré des luttes" qui ouvrira la marche et sera composé de 200 représentants des luttes syndicales. 

Le but ? Rassurer et maintenir l'image bon enfant de la manifestation. "La manifestation de samedi sera une manifestation familiale (...). On va faire la fête, c’est ça le mot d’ordre", a déclaré Bastien Lachaud, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, sur BFMTV. Une mise au point qui intervient après les déclarations de Gérard Collomb au lendemain du 1er mai. Le ministre de l'Intérieur a appelé "chacun à bien mesurer ses propos" en particulier "tous ceux qui détiennent une responsabilité par leur mandat, leur fonction". Il a également promis "encore plus de forces de l'ordre" lors des prochaines manifestations. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/