1 min de lecture Économie

La CGT dénonce "la gestion douteuse" du patron de Neo Sécurité

Un cri d'alarme qui fait du bruit dans la campagne présidentielle. Le patron de Neo Sécurité, numéro deux français du secteur, interpelle les deux finalistes. Sa société, qui emploie 5.000 salariés, est en cessation de paiement, notamment à cause de ses dettes, de l'Urssaf et du Fisc. Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il était prêt à recevoir les dirigeants de l'entreprise "dès demain" (jeudi). Son rival socialiste se sent, lui, conforté dans l'idée "qu'il y a des plans sociaux préparés, mais pas annoncés". La CGT de Neo Securité, elle, dénonce "la gestion douteuse" du PDG, mettant en avant les salaires "extravagants" des responsables et la location du siège social, qui "plombent les comptes de l'entreprise".

Neo Sécurité est en procédure de sauvegarde depuis mars 2011
Neo Sécurité est en procédure de sauvegarde depuis mars 2011 Crédit : AFP / Archives, Lionel Bonaventure
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et La rédaction de RTL

Un délégué syndical a expliqué à l'AFP que le cabinet d'experts qui a examiné les comptes de Neo Sécurité avait signalé que "des dirigeants avaient des salaires impressionnants par rapport à la situation de l'entreprise, l'un d'entre eux aurait un salaire qui tournerait autour de 400.000 euros par an".

"C'est à travers le chantage à l'emploi, utilisé comme variable d'ajustement" que le patron de Neo Sécurité en appelle au gouvernement et au financement public pour pallier la gestion catastrophique de son entreprise", a ajouté le syndicat.

L'entreprise, qui emploie 5.000 salariés, s'est déclarée mardi en cessation de paiement auprès du tribunal de commerce de Paris. Vu le nombre d'emplois en jeu, si la faillite ne peut être évitée, "cela va être la plus grosse du quinquennat", a affirmé son porte-parole, ajoutant que son entreprise demandait "juste un prêt relais de 15 millions d'euros".

Mercredi, Nicolas Sarkozy s'est dit prêt à recevoir les dirigeants de Neo Sécurité s'ils le souhaitent. Interrogé sur France Info, le candidat UMP a souhaité d'abord "voir le dossier et la situation exacte pour comprendre ce qui se passe, plutôt que de faire des promesses inconsidérées".

"Cela me confirme dans l'idée qu'il y a effectivement des plans sociaux qui sont préparés et qui ne sont pas annoncés, sauf quand des fuites viennent nous en donner l'information. C'est grave", a réagi de son côté François Hollande.

"Il y a eu, on le sait, ça été rappelé par des organisations syndicales, des interventions venues du sommet du pouvoir... du côté du candidat sortant, du côté de l'Elysée, du côté des ministères où on a demandé à des chefs d'entreprises qui préparaient ces plans sociaux d'attendre encore parce qu'il y avait l'élection présidentielle", a accusé le candidat socialiste.
2012 et vous OK

Lire la suite
Économie Social Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7747241326
La CGT dénonce "la gestion douteuse" du patron de Neo Sécurité
La CGT dénonce "la gestion douteuse" du patron de Neo Sécurité
Un cri d'alarme qui fait du bruit dans la campagne présidentielle. Le patron de Neo Sécurité, numéro deux français du secteur, interpelle les deux finalistes. Sa société, qui emploie 5.000 salariés, est en cessation de paiement, notamment à cause de ses dettes, de l'Urssaf et du Fisc. Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il était prêt à recevoir les dirigeants de l'entreprise "dès demain" (jeudi). Son rival socialiste se sent, lui, conforté dans l'idée "qu'il y a des plans sociaux préparés, mais pas annoncés". La CGT de Neo Securité, elle, dénonce "la gestion douteuse" du PDG, mettant en avant les salaires "extravagants" des responsables et la location du siège social, qui "plombent les comptes de l'entreprise".
https://www.rtl.fr/actu/politique/la-cgt-denonce-la-gestion-douteuse-du-patron-de-neo-securite-7747241326
2012-04-25 12:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SZkxJ1UyuuIXHJ4An7t29g/330v220-2/online/image/2012/0425/7747241541_neo-securite-est-en-procedure-de-sauvegarde-depuis-mars-2011.jpg