1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La caricature d'Emmanuel Macron, "un dessin antisémite" pour François Fillon
1 min de lecture

La caricature d'Emmanuel Macron, "un dessin antisémite" pour François Fillon

Pour faire la lumière sur les soutiens du candidat "En Marche !", Les Républicains l'avaient vêtu d'un costume-cravate et un haut de forme avec un nez crochu, un cigare et une faucille rouge.

François Fillon a été conforté comme candidat des Républicains pour la présidentielle
François Fillon a été conforté comme candidat des Républicains pour la présidentielle
Crédit : SIPA
Ludovic Galtier & AFP

Le tweet avait remué bon nombre d'internautes vendredi 10 mars. Dans une infographie visant à dévoiler les principaux soutiens d'Emmanuel Macron, candidat "En Marche !" à la présidentielle, Les Républicains avaient caricaturé l'ancien banquier d'affaires. L'homme, qui se dit ni de droite ni de gauche est représenté au centre de l'image vêtu d'un costume-cravate et d'un haut de forme avec un nez crochu, un cigare et une faucille rouge.

Quelques poignées de minutes après la publication de ce tweet, Les Républicains avaient retiré la caricature, la remplaçant par une simple photo de leur adversaire politique. Bernard Accoyer, secrétaire général du parti de droite, avait présenté ses excuses dans un communiqué. C'est au tour de François Fillon en personne de s'exprimer sur cette affaire. Dans un communiqué, le candidat Les Républicains a dénoncé "la caricature inacceptable" d'Emmanuel Macron, réclamant des "sanctions" internes pour les auteurs de ce dessin "antisémite".

"Je comprends l'émoi" que cette caricature "a pu susciter car elle évoquait des dessins d'une époque sombre de notre histoire et véhiculait une idéologie contre laquelle je me suis toujours battu", poursuit le député de Paris. "Le combat politique est rude mais il doit rester digne", souligne M. Fillon, qui "ne saurait tolérer que (son) parti diffuse des caricatures reprenant les codes de la propagande antisémite". Un peu plus tôt dans la journée du 11 mars, Hervé Mariton s'était offusqué devant cette caricature au micro de RTL. "Il y a, je trouve, dans la référence 'Macron - grand capital - Rothschild - puissance d'argent' un goût de relent qui n'est pas tout à fait sain", déplorait le candidat recalé à la primaire de la droite.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/