1 min de lecture Loi

La bataille du "pain au chocolat" contre la "chocolatine" se réglera à l'Assemblée

Des députés Les Républicains ont déposé un amendement visant à promouvoir l'utilisation du terme "chocolatine", dans le cadre des débats sur la loi agriculture et alimentation.

Des députés ont déposé un amendement pour défendre la chocolatine
Des députés ont déposé un amendement pour défendre la chocolatine Crédit : GILE MICHEL/SIPA
Éleonore de Marnhac
Éléonore De Marnhac
Journaliste

Pain au chocolat ou chocolatine ? L'éternel débat culinaire qui divise les Français se réglera à l'Assemblée nationale. Alors qu'est actuellement débattu le projet de loi agriculture et alimentation dans l'hémicycle, dix députés ont déposé un amendement visant à promouvoir l'utilisation du terme "chocolatine", privilégié dans le sud-ouest.

L'amendement, rédigé dans des termes plutôt abscons, vise à "valoriser l’usage courant d’appellation due à la notoriété publique du produit et de ses qualités reconnues au travers d’une appellation populaire". En d'autres termes, à adopter officiellement le nom d'usage de certains produits. 

"Une telle évolution, légère, de la loi, permettra de redonner ses lettres de noblesse à de nombreux produits locaux. Ce sera par exemple le cas d’une viennoiserie dont historiquement le nom a puisé son origine dans la Région Gasconne, et qui fait la fierté de tout le sud de la France : la chocolatine", précisent les députés. 

Cet amendement, rédigé par des députés Les Républicains, devrait être examiné d'ici le 30 mai à l'Assemblée. Mais quelque soit l'issue du vote, il n'est pas sûr qu'elle close le débat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Assemblée nationale Alimentation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants