2 min de lecture Claude Guéant

L'humoriste Gérald Dahan piège Patrick Devedjian

L'humoriste Gérald Dahan a piégé par téléphone Patrick Devedjian et Claude Guéant dans l'affaire des 500 000 euros trouvés sur le compte de l'ancien ministre de l'Intérieur. Pour Patrick Devedjian, "c'est sûr", la somme ne provient pas de la vente de tableaux.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'humoriste Gérald Dahan a de nouveau piégé la classe politique. Sa cible ? L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant et le député UMP des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian. Selon ce dernier, la somme de 500 000 euros qui se trouverait sur le compte de Claude Guéant, ne provient pas de la vente de tableaux. "C'est sûr", déclare Patrick Devedjian dans l'enregistrement publié sur le site du Canard enchaîné.

Dans son canular, Gérald Dahan se fait passer pour le ministre de l'Intérieur Manuel Valls. "J'ai certaines informations qui me sont remontées dans le dossier Guéant. Il est évidemment hors de question qu'une nouvelle affaire éclabousse la classe politique", confie Gérald Dahan - qui a déjà piégé de nombreux politiques - au président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine. Patrick Devedjian approuve avant de raccrocher.

C'est un montage, ce n'est pas l'intégralité.

Patrick Devedjian, député UMP
Partager la citation

Interrogé par l'AFP sur l'origine des 500 000 euros, il répond : "Je ne sais pas." Quant à l'enregistrement, "c'est un montage, ce n'est pas l'intégralité". Selon Gérald Dahan, "l'enregistrement a été raccourci, c'était un peu long, mais le sens de la conversation est respecté".

Lors du second canular, le faux Valls appelle Claude Guéant pour "trouver des solutions pour essayer d'aider" l'ex-ministre de l'Intérieur. "J'ai reçu un coup de fil qui m'a semblé étrange à la fois par la teneur et la voix. Je n'ai pas répondu, j'ai perçu que ce n'était pas Manuel Valls", a expliqué l'ancien ministre à l'AFP.

À lire aussi
Claude Gueant et Ziad Takieddine justice
Financement libyen : Guéant fait condamner Takieddine pour diffamation

Claude Guéant affirme que les 500 000 euros proviennent de la vente de deux tableaux à un avocat "malaisien". Leur valeur serait plutôt de 15 000 euros, selon la société Artprice. Une information judiciaire a été ouverte pour "corruption active et passive", "trafic d'influence", "faux et usage de faux", "abus de biens sociaux" et "blanchiment".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Claude Guéant Claude Guéant Gérald Dahan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants