1 min de lecture Info

Information judiciaire pour viols contre Georges Tron

Ca se précise pour Georges Tron. A l'issue d'une garde à vue de deux jours, l'ancien secrétaire d'Etat UMP à la Fonction publique et une de ses adjointes à la mairie de Draveil (Essonne) ont été déférés mercredi au parquet d'Evry en vue d'une éventuelle mise en examen. Une information judiciaire pour "agressions sexuelles et viols en réunion par personne ayant autorité" a été ouverte contre Georges Tron - des faits passibles de la cour d'assises. Un juge des libertés et de la détention (JLD) décidera ensuite d'éventuelles mesures de détention provisoire ou de contrôle judiciaire. Georges Tron conteste toujours les accusations devant les policiers.

Après son départ du gouvernement, Georges Tron reviendra automatiquement à l'Assemblée à son ancien poste de député le 29 juin
Après son départ du gouvernement, Georges Tron reviendra automatiquement à l'Assemblée à son ancien poste de député le 29 juin Crédit : AFP / lionel Bonaventure
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Julien Dumond


Après son départ du gouvernement, Georges Tron reviendra automatiquement à l'Assemblée nationale à son ancien poste de député le 29 juin, avec une immunité parlementaire qui empêche toute mesure coercitive telle que contrôle judiciaire ou détention, sauf autorisation du bureau de l'Assemblée. S'il est sous contrôle judiciaire ou en prison quand il reviendra à l'Assemblée, cette immunité ne sera cependant plus valable.

Le 25 mai, deux anciennes employées municipales de Draveil,, commune de l'Essonne dont Georges Tron est le maire UMP, avaient déposé plainte, entraînant l'ouverture d'une enquête préliminaire pour viol et agression sexuelle. Une adjointe de Georges Tron est également visée par cette enquête.

Les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles ont depuis recueilli de nombreux témoignages dont certains sont venus à l'appui des accusations des plaignantes, selon une source proche de l'enquête. Le témoignage d'une troisième femme, ancienne collaboratrice de Georges Tron, aurait notamment été gênant pour l'élu. Elle n'a toutefois pas porté plainte.

 L'avocat de Georges Tron, Me Olivier Schnerb, a expliqué aux journalistes que son client avait contesté les accusations devant les policiers. Il les a imputées publiquement, avant son passage à l'hôtel de police, à une vengeance d'employées sanctionnées selon lui pour malversations ou insuffisances et à un complot politique venu du Front national.

Les enquêteurs ont procédé à de nombreuses auditions dans l'entourage de l'élu à l'Hôtel de ville et ont effectué des perquisitions lundi au bureau de Georges Tron et à son domicile.

Georges Tron a présenté le 29 mai sa démission du gouvernement français, qui avait agi rapidement pour en finir avec une affaire embarrassante après l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol aux Etats-Unis.
Georges Tron

RETROUVEZ LE DOSSIER DE LA REDACTION DE RTL :L'AFFAIRE GEORGES TRON
Tron Bandeau dossier promo

Lire la suite
Info Georges Tron Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants