1 min de lecture Politique

L'ex-comptable des Bettencourt parle de sommes versées à Eric Woerth

Les révélations explosives de Mediapart.fr... L'ex-comptable d'André et Liliane Bettencourt affirme au site d'information que le couple de milliardaires a régulièrement financé, via des enveloppes contenant des espèces, des personnalités de la Droite française. Elle évoque notamment un épisode remontant à mars 2007, mettant en scène Eric Woerth, aujourd'hui ministre du Travail. Celui-ci, alors déjà trésorier national de l'UMP, se serait vu remettre, via le gestionnaire de fortune Patrice de Maistre, une somme de 150.000 euros destinée à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Joint par RTL, l'Elysée dément catégoriquement.

Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Philippe Corbé

Dans un entretien à Mediapart (voir l'article), l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, qui a travaillé pendant douze ans au service de l'héritière de L'Oréal avant de quitter son poste en novembre 2008, assure que Eric Woerth a reçu 150.000 euros en liquide au printemps 2007, en tant que trésorier de l'UMP, pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. L'ex-comptable a également fait cette déclaration à la police lundi.

Sur Mediapart, Claire T. affirme aussi que Nicolas Sarkozy, quand il était maire de Neuilly de 1983 à 2002 et "habitué" de la table des Bettencourt, "recevait aussi son enveloppe". Ces affirmations ont été démenties par Eric Woerth et l'entourage de Nicolas Sarkozy.

"Tout le monde savait dans la maison que Sarkozy aussi allait voir les Bettencourt pour récupérer de l'argent", souligne-t-elle. Selon son récit à Médiapart, Patrice de Maistre, le gestionnaire de la fortune de la milliardaire de 87 ans et "celui qui 's'occupait' des politiques", lui a demandé "fin mars 2007" de retirer "une somme trois fois supérieure à l'habitude, à savoir 150.000 euros". Elle affirme qu'Eric Woerth a reçu une enveloppe de 150.000 euros en liquide du financier. Elle n'a pas assisté à la scène, c'est sa conviction. C'est donc parole contre parole... "Nous allons faire les vérifications et les auditions appropriées", a dit une porte-parole du procureur de Nanterre Philippe Courroye.

Ces nouvelles accusations surviennent alors qu'une enquête sur la fraude fiscale présumée de Liliane Bettencourt, héritière de L'Oréal et femme la plus riche de France, ainsi que sur le couple Woerth est envisagée par le procureur de Nanterre. Le procureur Philippe Courroye entend toutefois mener d'abord à bien une première enquête, portant sur les enregistrements clandestins de Liliane Bettencourt, réalisés par un employé en 2009.

Ecoutez aussi :
- Affaire Bettencourt : Eric Woerth exclut de démissionner et accuse le PS
- Affaire Bettencourt : Sarkozy dénonce la "calomnie" qui "ne vise qu'à salir"
- François Baroin : "Ne pas respecter les procédures, c'est promulguer des rumeurs"
- Nicolas Sarkozy devrait s'exprimer "dans les prochains jours"

Lire la suite
Politique Gouvernement Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants