3 min de lecture Polémique

"L'engagement européen de Macron, sincère mais plein d'arrière-pensées", juge Olivier Bost

ÉDITO - Emmanuel Macron reçoit, ce jeudi 10 mai en Allemagne, le prix Charlemagne, qui couronne son engagement pour l'unification européenne. Au-delà de la décoration, ce sera l'occasion pour le chef de l'État de faire "encore" un discours sur le sujet.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
"L'engagement européen de Macron, sincère mais plein d'arrière-pensées", juge Olivier Bost Crédit Image : AFP / Ludovic Marin | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Olivier Bost
Olivier Bost
et Loïc Farge

L'engagement européen d'Emmanuel Macron est sincère. C'est un vrai pro-européen. Il n'a pas l'Europe honteuse, et il n'en a pas fait le bouc-émissaire de toutes nos difficultés. C'est aussi un européen réaliste : il n'a jamais dit que tout allait bien.

Pendant toute sa campagne, et depuis son élection, il met en avant régulièrement l'Europe et ce qu'elle peut nous apporter, notamment dans la diplomatie. Le dernier exemple date de mercredi 9 mai sur le dossier iranien. La réponse à Donald Trump a été coordonnée au niveau européen. C'est nouveau d'ailleurs.

L'Europe ne met plus des jours, des semaines ou des mois à réagir et à trouver une position commune. Emmanuel Macron est un pro-européen, ultra-actif sur ce terrain. Et on ne peut pas dire honnêtement que c'est un Européen opportuniste.

À lire aussi
Emmanuel Macron à Glières le 31 mars 2019 Emmanuel Macron
Emmanuel Macron : les derniers préparatifs avant son allocution


Pour l'instant, Emmanuel Macron n'a pas changé quoi que ce soit en Europe. Ce prix Charlemagne est très précoce, c'est vrai. En fait ce prix c'est une façon pour tous les dirigeants inquiets qui seront ce jeudi 10 mai à Aix-la-Chapelle de lui dire "merci". Merci de les avoir rassurés après la montée des extrêmes un peu partout en Europe.

Un grand discours sur l'UE tous les quatre mois

Après, sur le bilan, c'est vrai que ça n'est pas terrible. Travailleurs détachés, GAFA (les géants du numériques), immigration, gouvernance économique : sur tous ces sujets, il y a jusqu'ici largement plus de discours que de résultats.

Emmanuel Macron, le pro-européen, a aussi des arrières-pensées. Parce qu'aujourd'hui, ce sera quand même son quatrième discours sur l'Europe. Un grand discours tous les quatre mois, c'est un très bon rythme. Après la Sorbonne, après Athènes, il va donc expliquer encore une fois sa vision de l'Europe.

Des discours qui sont, en fait, autant de petites balises pour les prochaines élections (les Européennes). Pour le premier rendez-vous électoral de son quinquennat, Emmanuel Macron est en train d'installer, régulièrement, le décor de ce premier test.

Macron est en train de transformer la France, il veut aussi transformer l'Europe

Olivier Bost
Partager la citation

C'est pour ça que nous avons, par petites touches, son ambition pour l'Europe. Puisque, je vous le rappelle, Emmanuel Macron transforme tout. Il est en train de transformer la France. Il veut aussi transformer l'Europe.

Pour sa stratégie électorale 2019, le modèle c'est Nicolas Sarkozy en 2009. Après sa présidence européenne, et en mettant en avant ce bilan de Président de l'Europe comme il aimait le dire, Nicolas Sarkozy avait fait un bon score avec l'UMP. Il avait quasiment doublé leur nombre de siège à Strasbourg.

"Pour" ou "contre" l'Europe ?

Mais ça ne suffit pas, bien sûr. Emmanuel Macron prépare un vote binaire : "pour" ou "contre" l’Europe. Le PS et les Républicains sont divisés sur ces questions. La France Insoumise et le Front national sont au mieux eurosceptiques, au pire europhobes. L'année prochaine vous saurez donc si vous êtes dans le camp des "pour" : vous serez pour le camp présidentiel, c'est aussi simple que ça.

Je vais vous donner une autre preuve que les grandes manœuvres électorales ont commencés. La République En Marche a lancé sa "grande marche", comme à la présidentielle. Une façon comme une autre de motiver et d'occuper ses "Marcheurs".

Emmanuel Macron, lui, a lancé les consultations citoyennes sur l'Europe, en France et dans les vingt-six autres pays de l'Union. La différence entre les deux opérations est ténue, mais c'est fait exprès. L'ambiguïté a souvent quelques avantages.

Macron pas candidat, mais tête de liste

Qui sera la tête de liste de La République En Marche ? Emmanuel Macron, pardi ! Il ne peut pas être candidat, mais il sera tête de liste bien sûr. C'est son élection ! Emmanuel Macron a fait émerger une génération politique, c'est vrai. Mais il n'a pas encore fait émerger de tête de gondole. Ce n'est pas trop son truc les chefs de file qui existent à côté de lui.

Donc cette question du candidat et de la tête de liste n'est pas une vraie question. En tout cas pas un problème. Personne n'est mieux placé qu'Emmanuel Macron pour vendre l'Europe et son ambition européenne. On n'a donc pas fini d'entendre de grand discours. Des discours "fondateurs", comme disent ses conseillers, sur l'Europe. Au moins jusqu'à l'année prochaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Union européenne Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793328023
"L'engagement européen de Macron, sincère mais plein d'arrière-pensées", juge Olivier Bost
"L'engagement européen de Macron, sincère mais plein d'arrière-pensées", juge Olivier Bost
ÉDITO - Emmanuel Macron reçoit, ce jeudi 10 mai en Allemagne, le prix Charlemagne, qui couronne son engagement pour l'unification européenne. Au-delà de la décoration, ce sera l'occasion pour le chef de l'État de faire "encore" un discours sur le sujet.
https://www.rtl.fr/actu/politique/l-engagement-europeen-de-macron-sincere-mais-plein-d-arriere-pensees-juge-olivier-bost-7793328023
2018-05-10 07:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_DWElv0Lcr_bZAZ2l9u79Q/330v220-2/online/image/2018/0510/7793328115_emmanuel-macron-en-allemagne-le-9-mai.jpg