1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "L'Émission politique" : "Nicolas Sarkozy nargue encore Alain Juppé", constate Olivier Bost
2 min de lecture

"L'Émission politique" : "Nicolas Sarkozy nargue encore Alain Juppé", constate Olivier Bost

ÉDITO - Jeudi 15 septembre sur France 2, l'ancien chef de l'État a fait de son rival à la primaire de la droite pour 2017 sa principale cible.

Nicolas Sarkozy le jeudi 15 septembre 2016 sur France 2, lors de "L'Émission politique"
Nicolas Sarkozy le jeudi 15 septembre 2016 sur France 2, lors de "L'Émission politique"
Crédit : AFP / Thomas Samson
Sur France 2, "Nicolas Sarkozy a fait du Nicolas Sarkozy", décrypte Olivier Bost
03:00
"L'Émission politique" : "Nicolas Sarkozy nargue encore Alain Juppé", constate Olivier Bost
03:03
Olivier Bost & Loïc Farge

Nicolas Sarkozy était l'invité jeudi 15 septembre de L'Émission politique, le nouveau rendez-vous de France 2. Pour résumer ces plus de deux heures d'interview, on peut dire que si vous adoriez déjà l'ancien chef de l'État, vous allez sûrement continuer de l’adorer. S'il  vous laissait indifférent, pas sûr que votre intérêt se soit réveillé. Enfin, si vous le détestez, si vous ne pouvez plus le voir, si vous n’avez sans doute pas tenu jusqu'à 23 heures, vous allez continuer de le détester. En clair, Nicolas Sarkozy a fait du Nicolas Sarkozy.
Une émission pour rien ? Non. Ce passage télé était très instructif, parce que Nicolas Sarkozy y a déployé - il avait l’espace pour le faire - toute sa stratégie électorale. Son entourage considère que ça y est, la dynamique est de son côté. Les dernières enquêtes d'opinion l’indiquent d’ailleurs : l’écart avec Alain Juppé se resserre. Preuve en est le sondage Harris Interactive diffusé jeudi 15 septembre. Au premier tour,Nicolas Sarkozy serait à égalité avec Alain Juppé. Au second tour, le maire de Bordeaux l’emporte, mais c’est dans la marge d’erreur. Nicolas Sarkozy a donc réussi son entrée en campagne depuis le 22 août. C'est bien cela qu'il voulait exploiter jeudi soir.
C'est toujours pareil : Nicolas Sarkozy envoie des pics ou des charges terribles sans avoir l’air d’y toucher. C’était le cas sur le sujet des fichés S, ceux qui sont soupçonnés de proximité avec les jihadistes et qu’il veut enfermer. Depuis quelques semaines, il veut amener Alain Juppé sur ce terrain, et il y est arrivé. Depuis, ses proches assument cette stratégie. Nicolas Sarkozy caricature volontairement les propos de son adversaire. Opération réussie puisque, mardi dernier, Alain Juppé qui s’est énervé. Sur France 2, l'ancien chef de l’État s’est donc contenté de pousser son avantage. Et qu'importe ses approximations ou ses erreurs (elles étaient nombreuses), il continue de narguer Alain Juppé.

Sarkozy cible encore les électeurs FN

Nicolas Sarkozy voulait s’adresser aussi à ces électeurs qui lui ont tourné le dos pour aller au Front national. Il a donc parlé longuement de terrorisme et d’immigration. Sa stratégie, avec une actualité un peu différente, est la même en fait qu’en 2007 et qu’en 2012. Pour l’emporter en 2017 - c’est son calcul -, il faut que des électeurs qui ont récemment voté pour le FN lui apportent leurs voix.

Dans cette stratégie pour la primaire, il a aussi parlé - même s’il en est défendu à la toute fin de l’émission - aux sympathisants Les Républicains. La plus belle preuve était le sondage en temps réel qui montrait qu'effectivement ces sympathisants ont été convaincus en majorité par ses propos. Nicolas Sarkozy n'a d'ailleurs pas caché sa satisfaction. Il a même envoyé une dernière petite pique en direction d’Alain Juppé. "Être Président de la République ça se mérite, c’est très difficile", a-t-il lâché. De quoi énerver peut-être encore un peu son adversaire. En tout cas, c’est le but de Nicolas Sarkozy.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/