1 min de lecture Le fait politique

L'affaire de la burqa au volant, trop belle histoire pour le gouvernement

Jusqu'à ces derniers jours, à l'idée d'interdire par la loi la burqa et le voile intégral, la gauche, une partie de la droite, l'opinion en général traînaient des pieds. Tout cela n'est-il pas en train de changer ? La chronique de Franz-Olivier Giesbert.

Franz-Olivier Giesbert Journaliste RTL

Peut-être bien ! A cause d'un banal fait divers à Nantes, une contravention de 22 euros infligée, au début du mois, à une femme qui conduisait en burqa. Après avoir été verbalisée pour "circulation dans des conditions non aisées", la dame en noir à hurlé à la discrimination et à décidé de porter plainte. C'était parti pour devenir une affaire d'État. Le scandale de l'année pour la bien-pensance, quand on a appris que son compagnon serait polygame et vivrait avec, au moins, 4 femmes portant le voile intégral et bénéficiant de l'allocation de parent isolé.

Bref, un professionnel de "la fraude à l'alloc", comme il y en a tant. Avec ça, intégriste, islamiste de tendance radicale. La sébile dans une main et, dans l'autre, je ne dirais pas quoi pour éviter le procès. Cette histoire tombe tellement à pic, en plein débat sur la burqa, qu'on a du mal à y croire. J'avoue que, mon métier m'incitant à chercher le vice partout, je me suis même dit un moment - comme beaucoup de Français, j'en suis sûr - qu'elle était trop belle pour être vraie, cette histoire. Qu'elle sentait la manip', qu'elle avait été inventée, à tout le moins enjolivée par Brice Hortefeux et Eric Besson.

Qu'est-ce que ça changerait pour eux ?

Le gouvernement souhaite que soit utilisée la procédure d'urgence pour légiférer sur l'interdiction de la burqa. Beaucoup à droite ne sont pas d'accord, à commencer par Gérard Larcher et Bernard Accoyer, les présidents du Sénat et de l'Assemblée Nationale, qui veulent donner du temps au temps, et iront d'ailleurs le dire, aujourd'hui, à François Fillon, le premier ministre.

Faut-il vraiment une loi pour interdire le voile intégral ?

Non. Le port de la burqa et du voile intégral est déjà prohibé dans plusieurs cas : pour les agents publics, dans le cadre de leurs fonctions, lors des contrôles d'identité, pour les démarches officielles, dans les écoles. Le gouvernement pourrait l'interdire, par décret, dans d'autres circonstances. Au volant, par exemple, parce qu'il réduit, à l'évidence, le champ de vision, bien plus que le voile des bonnes sœurs ou le hijab de certaines musulmanes.

Pourquoi légiférer, alors ?

Les mauvais esprits, comme vous et moi, diront que le gouvernement veut, sur ce dossier, se refaire une santé politique à bon compte, et couper le chiendent sous le pied du Front National qui a proliféré aux dernières élections régionales. Mais si on lui donne le bénéfice du doute, on peut aussi penser que le pouvoir veut, tout simplement, donner un coup d'arrêt définitif aux burqas, qui ne sont encore que quelques centaines en France, mais qui commencent à se développer dans nos rues et sur nos marchés.

Le gouvernement ne prend-il pas des risques ?

S'il veut interdire la burqa au nom "du trouble à l'ordre public", sa loi passera. S'il le fait au nom de la dignité de la femme et de l'égalité de sexe, comme on lui en prête l'intention, le Conseil Constitutionnel pourrait la retoquer, en se référant au principe de liberté. Espérons que la France ne donnera jamais cette victoire aux militants de la burqa, intégristes souvent polygames qui, tout en foulant au pied nos valeurs ont, jusqu'à présent bénéficié de tant de complaisance.

Espérons aussi qu'à l'occasion de ce débat, tout le monde veillera, surtout en haut lieu, à ne pas ostraciser ni à prendre en otages les musulmans de France. C'est pourquoi, il ne faut pas se lasser de répéter que le Coran ne prescrit pas le voile intégral, que l'Islam est une belle religion et n'a rien à voir avec cette dégradante caricature qui ne correspond en rien aux pratiques de nos musulmans. Soit dit en passant, ce n'est pas un hasard si la contrevenante de Nantes est une française convertie. Il faut toujours se méfier des néophytes !



















Lire la suite
Le fait politique Chroniques Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5939335668
L'affaire de la burqa au volant, trop belle histoire pour le gouvernement
L'affaire de la burqa au volant, trop belle histoire pour le gouvernement
Jusqu'à ces derniers jours, à l'idée d'interdire par la loi la burqa et le voile intégral, la gauche, une partie de la droite, l'opinion en général traînaient des pieds. Tout cela n'est-il pas en train de changer ? La chronique de Franz-Olivier Giesbert.
https://www.rtl.fr/actu/politique/l-affaire-de-la-burqa-au-volant-trop-belle-histoire-pour-le-gouvernement-5939335668
2010-04-26 07:16:00