3 min de lecture Front national

José Evrard : "Je quitte le Front national pour être fidèle à mes idées"

INTERVIEW - Le député du Pas-de-Calais, un des huit étiquetés FN au moment de son élection en juin, a rejoint Les Patriotes de Florian Philippot.

José Evrard, lors de sa conférence de presse commune avec Florian Philippot, lundi 27 novembre.
José Evrard, lors de sa conférence de presse commune avec Florian Philippot, lundi 27 novembre. Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

José Evrard change à nouveau d'écurie. Membre du Parti communiste pendant plus de trente ans, adhérent du Front national depuis octobre 2013 - aux débuts de la "dédiabolisation" - le député du Pas-de-Calais a annoncé par la voix de Florian Philippot son ralliement aux Patriotes, lundi 27 novembre. Élu en juin dans la circonscription de Lens, le septuagénaire devient de facto le premier - et à ce jour unique - parlementaire du parti créé par l'ancien bras droit de Marine Le Pen en septembre.

"Je quitte le Front national pour être fidèle à mes idées", explique-t-il à RTL.fr, justifiant son départ par le "changement de ligne" de Marine Le Pen sur l'Europe et sa volte-face sur le "Frexit". "Les sorties de l'Union européenne et de l'euro vont de pair pour que l'on puisse disposer de notre souveraineté nationale, estime-t-il. Invoquer désormais un article d'aménagement en lieu et place de l'article 50 (qui encadre la sortie d'un État de l'Union européenne, ndlr) ne vous rend pas vos frontières, votre indépendance et votre monnaie."

José Evrard émet des réserves sur la ligne de Marine Le Pen depuis le débat "calamiteux", selon lui, de l'entre-deux-tours de la présidentielle du 3 mai, opposant Emmanuel Macron à la présidente du FN. En interne - aussi bien à Nanterre qu'au sein des fédérations - le sujet serait "tabou". "Le Front national ne s'en est pas du tout remis. Discuter du débat au Front national est un interdit. Les gens qui disent la vérité sont menacés d'exclusion", raconte José Evrard, sans citer de nom. "Quand on débat de refondation, il faut associer tout le monde, il ne faut pas de question interdite. Là, Marine Le Pen occulte la réalité politique", considère-t-il.

À lire aussi
Nicolas Bay en novembre 2015 Front national
Rassemblement national : de nouvelles mises en examen dont Nicolas Bay

Il n'y aura pas de refondation au FN

José Evrard, député Les Patriotes
Partager la citation

Pourtant, dans le discours officiel du Front national souffle un vent de (re)nouveau. Depuis la mi-novembre, les ténors du parti - Marine Le Pen en tête - communiquent sur sa refondation. Dix-huit ambassadeurs, répartis dans tout le pays, ont été désignés par l'état major pour recueillir les idées des militants et susciter le débat en interne. Un questionnaire, qui contenait selon les voix officielles, des questions susceptibles de "faire grincer des dents", a été envoyé aux 81.000 adhérents. "C'est un questionnaire commercial, sans contenu, dénonce José Evrard. Un peu comme les évaluations que l'on peut vous demander au téléphone. Quelle note vous donneriez à ceci, à cela..."

L'élu de Lens en est persuadé, "il n'y aura pas de refondation au Front national, ça n'est qu'un ravalement de façade", faisant écho à l'absence de candidat à l'élection pour la présidence du parti face à Marine Le Pen. La présidente du FN "a refusé systématiquement la proposition d'Éric Dillies de se présenter face à elle (le conseiller régional FN des Hauts-de-France a dénoncé une élection verrouillée dans une lettre à Marine Le Pen, ndlr). Lorsque l'on est sûr de soi, on ouvre la porte à plusieurs candidatures", pointe-t-il.

"La politique, c'est comme l'amour. Quand il y a désamour, il y a de la casse. Les audiences des émissions auxquelles participe Marine Le Pen en témoignent (L'Émission politique de France 2 avec Marine Le Pen a enregistré sa pire audience historique jeudi 19 octobre, ndlr)."

Une érosion d'adhérents ?

Son départ du Front national en entraînera-t-il d'autres ? S'il se garde bien de donner des noms, José Evrard constate une érosion d'adhérents. Dans sa fédération du Pas-de-Calais, seuls 8% des cartes d'adhésion auraient été renouvelées.

Selon les comptes tenus par le quotidien Libération, le FN aurait perdu "un peu plus du tiers de ses 1.581 élus municipaux", entre mars 2014 et octobre 2017. Si certains ont été remplacés, "la perte sèche" serait de 203 sièges, soit un sur huit. Le nombre d'adhérents serait inférieur à 40.000, selon l'ex-bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot. "Une catastrophe sans nom", résume José Evrard, qui quittera la vie politique nationale au terme de son mandat en 2022.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Marine Le Pen Florian Philippot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791198375
José Evrard : "Je quitte le Front national pour être fidèle à mes idées"
José Evrard : "Je quitte le Front national pour être fidèle à mes idées"
INTERVIEW - Le député du Pas-de-Calais, un des huit étiquetés FN au moment de son élection en juin, a rejoint Les Patriotes de Florian Philippot.
https://www.rtl.fr/actu/politique/jose-evrard-je-quitte-le-front-national-pour-etre-fidele-a-mes-idees-7791198375
2017-11-30 08:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/x-Z6AyCl3SyjOuGuAxjWfA/330v220-2/online/image/2017/1129/7791199727_jose-evrard-lors-de-sa-conference-de-presse-commune-avec-florian-philippot-lundi-27-novembre.jpg