1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Yves Le Drian invite Emmanuel Macron à "jouer collectif"
1 min de lecture

Jean-Yves Le Drian invite Emmanuel Macron à "jouer collectif"

INVITÉ RTL - Le ministre de la Défense s'est exprimé sur les ambitions politiques personnelles de son homologue à l'Économie.

Jean-Yves Le Drian, invité de RTL le 14 juillet 2016
Jean-Yves Le Drian, invité de RTL le 14 juillet 2016
Crédit : Camille Kaelblen / RTL.fr
Jean-Yves Le Drian invite Emmanuel Macron à "jouer collectif"
00:45
"L'opération Sentinelle se poursuivra", confirme Jean-Yves Le Drian
16:29
Julien Absalon
Julien Absalon

Emmanuel Macron a-t-il encore sa place au gouvernement ? Plus que jamais, la question est sur toutes les lèvres depuis que le ministre de l'Économie a organisé son premier grand meeting, mardi 12 juillet, au cours duquel il a semé le doute sur sa volonté d'être candidat à l'élection présidentielle de 2017. Interrogé sur le sujet au micro de RTL, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s'est livré à une métaphore footballistique pour exprimer sa "position très claire".

"Je fais partie d'une équipe gouvernementale. Et dans une équipe, il y a un entraîneur qui est le chef de l'État. Il donne le cap, la ligne. Il y a un capitaine, c'est Manuel Valls. C'est lui qui dirige l'équipe. Et puis il y a des joueurs qui doivent jouer collectif. Le meilleur joueur, s'il joue tout seul, il ne marque pas. Donc je souhaite qu'Emmanuel Macron soit bien dans le collectif de l'équipe. C'est mon souhait", assure Jean-Yves Le Drian.

"Pas de ménage à trois"

Dans le cas contraire, un entraîneur peut-il néanmoins se passer de son meilleur joueur ? À cette question, celui qui est aussi président du conseil régional de Bretagne rétorque : "Quand il y a un meilleur joueur qui n'est plus là, ça n'empêche pas de gagner".

Pour conclure, Jean-Yves Le Drian ne manque pas de rappeler à Emmanuel Macron qu'il faut que "chacun soit à sa tâche" dans ce gouvernement. "Il y a un président de la République et un premier ministre. Il n'y a pas de ménage à trois. Il y a une chaîne de commandement à deux, je la respecte et elle fonctionne", assure-t-il tout en précisant que "le travail" qui reste à fournir implique que "nous ne sommes pas à la période présidentielle".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/