1 min de lecture Chroniques

Jean-Pierre Raffarin : "Nicolas Sarkozy respecte la trêve olympique"

Alors que l'on a appris que Nicolas Sarkozy ne rencontrera pas le Dalaï Lama lors de sa visite en France, Jean-Pierre Raffarin était l'invité de RTL ce matin. L'ancien premier ministre, membre du groupe France-Chine au Sénat, accompagnera le président français à Pékin. Il a estimé qu'on ne devait pas "boycotter un quart de l'Humanité". "Nicolas Sarkozy respecte la trêve olympique : on n'attise pas les conflits pendant les JO" a expliqué Jean-Pierre Raffarin qui promet que Nicolas Sarkozy "dira quelles sont les valeurs de la France" quand il rencontrera les dirigeants chinois "en tête à tête".

Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

A écouter aussi :
- JO : le difficile équilibre de Nicolas Sarkozy
- Sarkozy ne rencontrera pas le dalaï lama lors de sa visite en France

Voir la vidéo de l'entretien

Bonjour Jean Pierre Raffarin

Bonjour Philippe Corbe

Vous vous envolez ce soir pour Pékin dans l'avion du président de la république et vous serez demain dans les tribunes du stade olympique. Hier soir l'Élysée a confirmé que le président ne recevrait donc pas le Dalaï-lama. On a vraiment si peur des chinois qu'on n'ose même pas recevoir le chef des tibétains, Jean Pierre Raffarin.

Ce n'est pas du tout cela, mon cher Philippe Corbé. En fait, Nicolas Sarkozy est un homme d'état ses choix. On ne boycotte pas un quart de l'humanité. La Chine n'est pas une démocratie au sens occidental du mot mais elle fait un certain nombre de progrès en sortant des millions et des millions de chinois de la pauvreté chaque année. Il faut accompagner la politique d'ouverture de la Chine.

Est-ce que ça empêche de recevoir le Dalaï-Lama quand il est à Paris ?

le Dalaï-lama, il vient à Paris... Il va participer à une certains nombre de cérémonie dans l'ordre religieux. il sera d'ailleurs reçu par des parlementaire à l'initiative des sénateurs Louis De Broissiat et Hubert Resnais...

Enfermer dans un bureau du sénat...

Il est clair que le Dalaï-lama à une sorte de double visage. C'est à la fois un chef religieux mais c'est aussi ne l'oublions pas un chef politique dans la mesure où il est le leader d'un gouvernement en exil du Tibet... C'est une personnalité qui est en conflit avec les autorités chinoises. Nicolas Sarkozy respecte la trêve olympique. Cette trêve antique que les grecs respectaient. Pendant les jeux olympiques on n'attise pas les conflits, au contraire on essaie de les apaiser. C'est ce que Nicolas Sarkozy a fait en demandant aux autorités chinoises de reprendre le dialogue avec le Dalaï-lama. C'est ce qui a été fait. C'est pourquoi Monsieur Nicolas Sarkozy va en Chine le cœur apaisé...


Et l'Élysée précise qu'en fait le Dalaï-lama n'avait pas sollicité d'entretien avec le président ... C'est un peu hypocrite. On ne peut dire publiquement voilà nous ne souhaitons pas voir le Dalaï-lama lorsqu'il est à Paris pendant les jeux olympiques...

Le choix a été clairement assumé. Nicolas Sarkozy participe à la cérémonie d'ouverture. Il est le président de la République française. Il y a va parce qu'on ne boycotte pas le peuple chinois mais il y va aussi au nom de la république française et de ses valeur Liberté -égalité- fraternité. Il parlera des dissidents. Il parlera comme on l'a toujours fait. Comme le président Jacques Chirac le faisait notamment quand j'ai assisté à plusieurs de ses entretiens avec son homologue chinois...Comme je l'ai fait moi-même avec le premier ministre chinois à plusieurs reprises...On demande les progrès en matière de droit de l'homme et çà se fait droit dans les yeux en face à face... c'est ça la règle asiatique du dialogue...

L'Élysée nous apprend que Carla Bruni Sarkozy assistera à une cérémonie religieuse en présence du Dalaï-lama en France.... ça risque de ne pas passer inaperçu en Chine et ça ne va pas faire plaisir aux dirigeants chinois.

Je pense qu'il est clair comme ça que l'on affirme que d'un côté il y a le chef religieux et de l'autre côté le chef politique. Donc le chef religieux qui naturellement est le bienvenue dans un pays où la laïcité est positive c'est à dire qu'on ne dit pas qu'on est contre les religions mais qu'on pense que les citoyens ont accès à la religion mais que la religion en aucun cas ne doit être un projet politique. C'est ça la laïcité moderne...

Donc c'est Carla Bruni qui sauve l'honneur des droits de l'homme en France...

C'est Carla Bruni qui participe à ce que le chef religieux soit accueillit en France comme il se doit et je pense que de ce point de vue là Nicolas Sarkozy s'affirme comme un homme d'État qui pense à long terme car très franchement, il y a déjà beaucoup d'intégrisme dans le monde...Si on laisse 1milliards 300  millions de chinois, renfermés, repliés sur eux-mêmes à l'intérieur de leurs frontières sans ouverture sur le monde, on va vers une forme d'ultranationalisme très préoccupante pour l'équilibre de la planète...C'est pour cela que je suis pour l'ouverture, pour le commerce, pour le tourisme...; Plus il y a d'ouverture moins il y a de dictatures...

Justement demain, dans le stade Nicolas Sarkozy et d'autres dirigeants vous allez assister peut-être à une sorte de démonstration de la puissance du nationalisme chinois...heureusement, ni Gordon Brown, ni Angela Merkel, ni Sylvio Berlusconi ne vont y aller...

Écoutez ! Je vois que vous citez, Sylvio Berlusconi, on le cite pas souvent toujours comme un exemple... je vois que quand ça vous arrange vous le citez et quand ça vous arrange pas vous ne le citez pas....
Et quand à Gordon Brown, je peux vous dire qu'il est assez malicieux... Ce jeune premier ministre britannique parce qu'il va à la cérémonie de clôture puisque les jeux olympiques de Londres prendront le relais des jeux Olympique de Pékin donc tout ceci est de la mise en scène dans les sujets graves, quand il s'agit de l'équilibre du monde, il faut se comporter en homme d'état...assumer ces choix et c'est ce que fait Nicolas Sarkozy...et c'est son honneur....

Je vous cite un autre dirigeant que l'on ne cite pas justement en exemple, c'est Georges Bush... Il a reçu des dissidents chinois, il ira à la messe à Pékin, hier il a encore parlé de sa profonde inquiétude sur l'état des droits de l'homme. Nicolas Sarkozy lui donne une interview à l'agence Chine nouvelle, pas un mot, pas une allusion ne serait-ce qu'une sorte de petite allusion aux droits de l'homme...

Nicolas Sarkozy va rencontrer le président Hu Jintao, il rencontrer le premier ministre Wen Gibao, en tête à tête je peux vous le dire il dira ce que sont les valeurs de la France et les perspectives que nous attendons du gouvernement chinois en matière de droits de l'homme...Nicolas Sarkozy  est dans la tradition du général de Gaulle de Jacques Chirac, les chinois on ne leur parle pas presse interposée surtout par presse occidentale on va en Chine leur parler droit dans les yeux. C'est çà le dialogue asiatique et, de ce point de vue là, Nicolas Sarkozy est dans la lignée des grands présidents de la république française qui ont tous respéctés cette vieille civilisation chinoise...

30 heures de voyage, à peine 12 heures sur place...un petit tout et puis s'en va... C'est Pékin express dit le Figaro ce matin... Est-ce que ça ne montre pas tout de même, l'embarras, le malaise du président de la République sur le sujet ?

Mais pas du tout il respecte sa parole, il va à la cérémonie d'ouverture... il y sera... il rencontrera le président et il rencontrera le premier ministre, il participera à un banquet de tous les chef d'État... Il est clairement dans sa mission et il était au mois de novembre en Chine, il n'est pas dans la nécessité du chef d'état français de faire un voyage en Chine tous les trimestres...

Est-ce que tous ces épisodes cette hésitation, cette ambigüité des ces derniers mois çà n'aura pas conduit le président de la république a à la fois mécontenter les responsables des droits de l'homme, les dirigeants chinois également...

Je pense que le président de la République pense à l'avenir des relations entre la France et la Chine. Il pense à la place que doit prendre la Chine dans la mondialisation pour qu'elle ne se renferme pas sur elle-même, de ce point de vue là il assume, je dirai, une conscience d'avenir, un devoir d'avenir...

Est-ce que notre image, l'image des français est durablement attaqué auprès des chinois ?...

Non !

Non ! Jean Pierre Raffarin, vous êtes sénateur vous ambitionnez officieusement d'être Président du Sénat dans un mois et deux de vos camarades sénateurs Gérard Larcher et Philippe Marigny se sont déclarés candidats est-ce qu'ils se sont déclarés trop tôt selon vous ?

Je dirai que la candidature d'abord de Philippe Marigny et d'une certaine manière un évènement car elle était moins attendu que d'autre mais en ce qui me concerne, je préfère l'objectif collectif du 21 septembre, c'est à dire l'élection des Sénateurs à l'objectif individuel du premier octobre. Pour présider le sénat il faut rassembler et le rassemblement n'est pas en général favorable avec l'ambition personnelle donc je pense que nous avons un accord sur cette ligne politique entre Christian Poncelet que j'ai vu mardi dernier, jean Claude Godin, Henri de Raincourt , ne précipitons pas les évènements... Pour l'instant l'essentiel est de faire campagne. Je vais aller sur le terrain, je vais aller soutenir apporter mon appui à des gens comme Alain Chantillon an Haute Garonne, Agnès Lebrun et Philippe Paul dans le Finistère, Raymond Coudert dans l'Hérault, un certain nombre de sénateurs qui doivent gagner...On va pas les citer tous mais c'est pour bien vous montrer que ce qui compte ce n'est pas aujourd'hui le président mais c'est de faire en sorte que le nombre de sénateurs UMP soient stabilisé à la haute assemblée et c'est le travail collectif auquel je me soumet...

Jean Pierre Raffarin, qui s'envole ce soir pour Pékin est passé par le studio d'RTL ce matin

Bonne journée...

Lire la suite
Chroniques Diplomatie Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
787453
Jean-Pierre Raffarin : "Nicolas Sarkozy respecte la trêve olympique"
Jean-Pierre Raffarin : "Nicolas Sarkozy respecte la trêve olympique"
Alors que l'on a appris que Nicolas Sarkozy ne rencontrera pas le Dalaï Lama lors de sa visite en France, Jean-Pierre Raffarin était l'invité de RTL ce matin. L'ancien premier ministre, membre du groupe France-Chine au Sénat, accompagnera le président français à Pékin. Il a estimé qu'on ne devait pas "boycotter un quart de l'Humanité". "Nicolas Sarkozy respecte la trêve olympique : on n'attise pas les conflits pendant les JO" a expliqué Jean-Pierre Raffarin qui promet que Nicolas Sarkozy "dira quelles sont les valeurs de la France" quand il rencontrera les dirigeants chinois "en tête à tête".
https://www.rtl.fr/actu/politique/jean-pierre-raffarin-nicolas-sarkozy-respecte-la-treve-olympique-787453
2008-08-07 09:19:00