2 min de lecture Éducation nationale

Jean-Michel Blanquer lève le voile sur la prochaine rentrée scolaire

Dans un entretien au "JDD", Jean-Michel Blanquer a précisé à quoi va ressembler la rentrée scolaire de septembre et la vision qu'il entend diffuser dans son ministère.

Jean-Michel Blanquer le 7 juin 2017 à l'Élysée.
Jean-Michel Blanquer le 7 juin 2017 à l'Élysée. Crédit : VILLARD/SIPA
Philippe Peyre
Philippe Peyre

"Pour aller de l'avant, on doit toujours analyser les forces et les faiblesses de ce dont on hérite". Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a, dans un entretien au Journal du Dimanche publié le 23 juillet, assuré qu'il ne comptait pas détricoter par principe les réformes engagées par Najat Vallaud-Belkacem mais de travailler vers de meilleurs résultats : "Depuis mon arrivée, j'ai engagé ce processus afin de préserver ce qui est bon et d'améliorer ce qui ne fonctionne pas. L'ensemble de mes actions se résume en la volonté de bâtir l'école de la confiance", a confié le ministre au journal.

Jean-Michel Blanquer l'a assuré, dès la rentrée prochaine, les mesures suivantes seront mises en place : le dédoublement des classes de CP du réseau d'éducation prioritaire renforcé (REP+), le dispositif "devoirs faits", l'adaptation des rythmes scolaires et la restauration des classes bilingues, des sections européennes et du latin. Et le ministre de préciser au sujet des rythmes scolaires que cela s'appliquera à un peu plus d'un tiers des communes (37%), soit 28% des élèves en primaire. Ne sont en effet concernées que les communes ayant manifesté leur souhait de revenir à quatre jours de classe par semaine, en accord avec les conseils d'école.

La réforme du collège a cassé l’attractivité des établissements publics

Jean-Michel Blanquer au "JDD"
Partager la citation

Au delà de ces mesures concrètes, le ministre a partagé la vision qu'il entend porter et diffuser au sein de l'école publique. En un mot : la liberté. "Si la plus grande fuite observée vers le privé depuis des décennies a eu lieu à la rentrée 2016, il y a une raison : en imposant des mesures uniformes, la réforme du collège a cassé l’attractivité des établissements publics, déplore Jean-Michel Blanquer. 

Le ministre entend prendre exemple sur ce qui se fait dans le privé : "Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas s’inspirer du privé, mais aussi des modèles étrangers et surtout des études scientifiques, interroge-t-il. Le vrai ennemi du service public, c’est l’égalitarisme ; son ami, la liberté. La liberté bien conçue favorise l’égalité. Beaucoup de syndicats peuvent entendre cela".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Jean-Michel Blanquer Rentrée scolaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants