1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Marie Le Pen visé par une plainte du fisc pour fraude fiscale
2 min de lecture

Jean-Marie Le Pen visé par une plainte du fisc pour fraude fiscale

Le manoir et les bureaux dans les Hauts-de-Seine de l'ancien leader du Front National on été perquisitionnés mercredi 4 novembre.

Jean-Marie Le Pen le 5 septembre 2015 à Marseille
Jean-Marie Le Pen le 5 septembre 2015 à Marseille
Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Aymeric Parthonnaud & AFP

L'ex-président du FN Jean-Marie Le Pen et son épouse Jany sont visés depuis le 24 septembre par une plainte du fisc pour fraude fiscale aggravée, a annoncé mercredi 4 novembre à l'AFP une source judiciaire. En cause, un compte caché en Suisse dont l'intéressé nie être le bénéficiaire, objet d'un signalement de la cellule antiblanchiment de Bercy (Tracfin) qui a déclenché en juin une enquête préliminaire.

Une autre plainte a été déposée par la direction des finances publiques des Hauts-de-Seine visant Gérald Gérin, un proche collaborateur du dirigeant frontiste. L'homme est soupçonné par la justice d'avoir joué un rôle de prête-nom pour un compte dissimulé.
Les enquêteurs ont mené une série de perquisitions mercredi 4 novembre pour initialement des faits présumés de blanchiment de fraude fiscale et de déclaration mensongère de patrimoine. Les enquêteurs ont perquisitionné des locaux situés à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), ont rapporté des sources proches du dossier et judiciaire à l'AFP. Ils ont également perquisitionné l'ex-domicile de Jean-Marie Le Pen, situé à Rueil-Malmaison, son domicile actuel à La Celle-Saint-Cloud ainsi que celui de son assistant personnel Gérald Gérin. 

Des révélations en avril dernier par Médiapart

L'avocat de l'ancien leader frontiste Me Frédéric Joachim, a expliqué mercredi que "tout ceci était fait pour salir un homme politique de premier plan". "On veut la mort d'un homme. C'est quasiment de la torture".

Fin avril, Mediapart avait révélé le signalement de Tracfin évoquant un trust géré à Genève, dont l'ayant droit serait l'assistant personnel de Jean-Marie Le Pen. Selon ce signalement, le trust comprendrait un compte abondé à hauteur de 2,2 millions d'euros, dont 1,7 sous forme de lingots et de pièces d'or. Jean-Marie Le Pen avait alors démenti toute implication dans un trust à l'étranger. 

À écouter aussi

Mercredi, il a de nouveau dans un communiqué "démenti avoir, de quelque façon que ce soit, transgressé la loi, comme le démontreront inévitablement les investigations que je subis", soulignant au passage des actes de procédure "commandés par le calendrier électoral".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/