1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Marie Le Pen estime que Florian Philippot doit quitter le Front national
1 min de lecture

Jean-Marie Le Pen estime que Florian Philippot doit quitter le Front national

Le président d'honneur, exclu du FN, a suggéré que Florian Philippot "suive l'exemple" de François de Rugy et Jean-Vincent Placé, qui ont eux quitté l'EELV.

Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie Le Pen
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Décidément, le fondateur du FN aime se faire rappeler au bon souvenir des dirigeants du FN. Après l'annonce de son expulsion, qu'il compte mener en justice, Jean-Marie Le Pen propose au vice-président du Front national, Florian Philippot, de quitter le parti pour créer une autre formation politique. 

S'appuyant sur la crise qui frappe les écologistes, Jean-Marie Le Pen a fait cette suggestion sur Europe 1. "Je propose que Florian Philippot suive l'exemple de Jean-Vincent Placé et François de Rugy et aille construire à côté un parti souverainiste qui serait conforme à ses opinions et non pas essayer de capter un parti qui a 40 ans d'âge", a-t-il ainsi déclaré. Les deux parlementaires écologistes ont annoncé leur départ d'Europe Ecologie-Les Verts pour protester contre sa ligne "gauchiste" et son départ du gouvernement.

Le Pen regrette le manque de prise de position du FN sur les migrants

Dans cette interview, Jean-Marie Le Pen a également évoqué le problème des migrants. Pour lui, ce sujet qui fait partie des "fondamentaux" du FN et les dirigeants du parti devraient prendre davantage position. "Ce que je souhaiterais, c'est qu'on bloque le courant torrentiel dont on ne voit que le début du commencement", a-t-il expliqué, convaincu que "la révolution démographique a été le phénomène le plus important du millénaire". 

Il y a un certain nombre de bobos

Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national

Jean-Marie Le Pen s'est autorisé un peu d'ironie sur ce sujet proposant que les migrants "soient logés en priorité chez ceux qui sont partisans de leur entrée". "Il y a un certain nombre de bobos qui ont des maisons de campagne, des chalets de montagne, ou leur appartement" a-t-il condamné en référence aux personnes qui souhaitent une prise en charge des migrants.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/